Une brigade de lutte contre le terrorisme et le grand banditisme lancée à Conakry

Une brigade chargée d’appuyer la lutte contre le terrorisme et le grand banditisme est désormais opérationnelle en Guinée. La Division d’appui opérationnel (DAO) a en effet été lancée ce mercredi à Conakry. Sa mission : collecter les renseignements liés aux actes criminels et terroristes, dans un champ composé de trois sections.
Selon un des formateurs ayant participé à la mise en place de cette brigade, les différentes sections qui composent la Division d’appui opérationnel sont :
• Le Service central de la documentation criminelle (SCDC) qui va désormais faire des rapprochements entre les affaires en cours et celles traitées par les différents services de sécurité ;
• Le Service d’identification des auteurs d’infractions (SDIA) qui va s’occuper du recensement des individus ayant un passé criminel, les ficher automatiquement, tenter de les situer et de connaître leurs relations ;
• La Brigade de recherche et d’intervention (BRI), un service polyvalent dont l’action se situe le plus souvent sur le terrain, intervient dans la rue à travers des surveillances quotidiennes des individus connus et soupçonnés de commettre des activités criminelles.
Le formateur a par ailleurs souligné qu’il est nécessaire d’avoir sous la main un fichier dans lequel sont répertoriés les véhicules volés et les personnes recherchées.
Ces sections qui composent la DAO ont, chacune, contribué à la neutralisation des agresseurs du préfet de Coyah et le recteur de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia (banlieue de Conakry), se réjouissent les autorités sécuritaires. Soutenue par l’Union européenne, la Division d’appui opérationnel compte un effectif de 80 personnes, retenues parmi les 400 agents ayant effectué le stage de présélection.
La délégation de l’Union européenne en Guinée a été représentée à la cérémonie de lancement de la brigade par Els Mortier, la chargée de gouvernance. Dans son intervention, elle a rappelé que la police judiciaire guinéenne manquait d’une unité chargée de recueillir et d’analyser les renseignements pour appuyer les services d’enquêtes en leur fournissant, à leur demande, des éléments irréfutables sur les individus suspects. Une partie des équipements a été remise au ministère de la Sécurité et de la Protection civile à la demande de son premier responsable, Me Abdoul Kabèlè Camara. L’autre partie est en cours d’acquisition, a annoncé la mission européenne.
Prenant la parole, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a rappelé que la DAO a été créée dans le cadre de la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière de sécurité et de protection civile, soulignant que la BRI est la principale unité de division qui vient s’ajouter aux autres déjà opérationnelles comme la Brigade anti-criminalité (BAC) et la Brigade de répression du grand banditisme (BRB). Toutes ces unités visent à renforcer la lutte contre la criminalité en Guinée.
Thierno Diallo, Kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.