Budget Chef file opposition: un mécanisme de chantage !

Alpha Condé fait fabriquer des personnalités, alors que ce ne sont que d’obscurs personnages sans renom. Il sait faire des tocards de grands favoris dans la vie politique nationale. Il sait aussi user et anéantir ceux qui sont happés par le gain et une prétendue proximité avec lui. Alpha Condé est un homme à broyer des adversaires devenus des alliés. Il sait surtout activer une sorte de mécanisme de chantage afin de les neutraliser à jamais.

Le mode opératoire a été utilisé avec bien des hommes adversaires à lui. Politiques ou pas. Mais ceux qui ont été ébouillantés rentent Sydia Touré, en sa qualité de Haut représentant d’alors. Aujourd’hui, c’est Alpha Condé lui-même qui déclare que l’UFR est morte et n’existe plus sur l’échiquier politique national. A y voir de près on est tenté de le croire. Alpha Condé le fait actuellement avec Mamadou Sylla, lequel n’a rien compris des stratagèmes de l’octogénaire avancé. Ainsi, comme un aveugle qui perdu son bâton, il crie et réclame le budget du CFO. Dans son coin, Alpha rie sous cape et observe son ‘’opposant-allié’’ dans ses digressions. Mamadou Sylla salivait, comme Dalein est passé par là. Mais sans compter sur le poids politique de l’homme que même le RPG reconnaissait. D’ailleurs jusqu’à aujourd’hui.  Alpha Condé a donc joué le jeu avec Dalein, en instruisant lui-même une loi auprès de l’Assemblée nationale où le RPG est majoritaire pour accorder un budget au chef de file de l’opposition d’alors.

Mais, ce budget donné juste pour quelques mois a été bloqué, parce que Dalein n’a pas ployé, ni changé d’attaquer le régime dans ses dérives autoritaires. Dalein n’a non plus renoncé aux marches pacifiques, même avec morts d’hommes. La différence entre Dalein et Sylla (UDG) est simple : « Moi j’ai été privé de ça, je n’en ai pas fait un problème parce que je ne suis pas un homme d’argent. Je me battais pour des valeurs. Une fois je suis allé chez Alpha. Au cours de l’entretien, il dit bon je vais libérer ton budget. J’ai dit attention, il ne faut pas en parler ici. Je ne veux pas que mes militants pensent que je viens ici pour mon confort personnel, pour l’intendance. Je suis là pour que ceux qui ont été tués aient droit à la justice. Je suis là pour que le processus électoral soit transparent. Je ne suis vraiment pas là pour se faire de l’argent et si tu mets ça dedans moi ça me pose des problèmes donc n’en parlons pas », témoigne le principal opposant d’Alpha Condé. Sylla quant à lui, préfère « s’opposer autrement », donc qu’il assume son option.

Seule évidence : le budget du CFO est un mécanisme d’Alpha Condé pour faire du chantage aux mauvais politiciens, fussent-ils riches depuis des longues d’années. Voilà, la réalité !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. bateka dit

    Cet homme peut il vivre sans les resources de l’Etat?
    Qu’a t-il fait des Milliards de GNF extirpées caisses de l’Etat par surfacturation du temps de son ami Général président?
    Ce Monsieur est le prototype d’opposant souhaité par Alpha Condé, des gens qui n’existe que de par sa seule volonté.
    Sacré Alpha faire voter une loi par une assemblé a sa solde et refuser de l’appliquer dans l’unique dessein de rouler des opposant de la trampe de Mamadou Sylla dans la farine

Votre adresse email ne sera pas publiée.