Burkina Faso : Offrir aux jeunes des alternatives à la migration irrégulière


Ce projet porte sur le renforcement de l’employabilité de jeunes âgés entre 15 et 35 ans et de leurs capacités entrepreneuriales.

Tunis (dpa) – Plus de 800 jeunes, au Burkina Faso, bénéficieront de formations en développement d’entreprise, de techniques de création d’entreprise, de montage de plans d’affaires et gestion de microentreprises, à la faveur d’un projet financé par l’Italie. À l’issue de ces formations, 775 jeunes bénéficieront d’un financement pour la création ou le renforcement de leurs microentreprises.

Ce projet, qui est à sa deuxième phase, est intitulé « Renforcement de l’employabilité et de l’entrepreneuriat des jeunes pour réduire les risques de migration irrégulière dans les régions du Centre-Est, du Centre-Sud et du Plateau-Central » (JEM II). Il est doté d’un budget de 3 millions d’euros (environ 2 milliards de francs CFA), a annoncé le ministère burkinabè de la Jeunesse, de la Promotion de l’entrepreneuriat et de l’Emploi.

Le JEM II, qui sera mis en œuvre par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), vise à contribuer au développement socioéconomique des trois régions d’intervention, tout en offrant des alternatives à la migration irrégulière aux jeunes (âgés de 18 à 35 ans) à travers le renforcement de leur employabilité et de leurs capacités entrepreneuriales, a indiqué l’agence onusienne spécialisée.

La première phase du projet a été exécutée de 2017 à 2021 dans la région du Centre-Est, a-t-on rappelé. Elle a permis de former 750 jeunes en entrepreneuriat, dont 375 ont bénéficié des formations techniques et d’un appui financier et coaching pour l’opérationnalisation de leurs entreprises.

Source: dpa-news.de

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.