Camouflet de Don Kass : mêmes bourdes, mêmes effets !

Mentir, manipuler l’opinion et jouer à l’usure avec le SLECG. C’est le rempart de Kassory Fofana pour s’offrir les syndicalistes de l’Education. Pour une seconde fois, il s’est planté avec son fameux communiqué lu dimanche soir sur les antennes des médias d’Etat.

Ce communiqué dans lequel le PM « se félicite du dénouement de la crise grâce à la participation active de l’ensemble des partenaires sociaux impliqués (syndicats et représentants des parents d’élèves) » n’est en réalité pas tombé dans de bonnes oreilles. C’est donc un autre camouflet de l’homme qui devrait être chargé du dialogue social, mais qui le dévoie à sa guise. Avec mépris et dénis. Conséquence : dès les premières heures de la matinée du lundi, une bonne partie des écoles a été perturbée. Même au cœur de la ville, abritant la Présidence de la République et la Primature. Pourtant, le communiqué de Don Kass rassurait : « Le gouvernement rassure les parents d’élèves, les élèves et les enseignants que des dispositions en termes de sécurisation des concessions scolaires et de mobilisation des enseignants, ont été prises pour assurer l’effectivité des cours. » Ces mesures se sont révélées fausses. Des enseignants sont restés à la maison, malgré la mise en garde du gouvernement.

 

Les mêmes bourdes de Kassory, produisent les mêmes effets : la radicalisation et le désordre. Le syndicat est resté de marbre.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.