Candidature unique : Dalein tranche enfin !

«Je ne vois pas la faisabilité d’une candidature unique de l’opposition dès le premier tour. Si on doit pouvoir choisir un candidat unique sur une base objective, peut être qu’on ne peut pas l’exclure. Nous ne sommes pas habitués à ce genre d’alliance dès le premier tour du scrutin à deux tours. »

Dalein Diallo n’avait jamais autant été tranchant sur les antennes d’une radio locale en Guinée. Il avait en effet souvent éludé la question de candidature unique, arguant qu’elle n’a jamais été discutée entre opposants. Aujourd’hui, sa position est claire : au premier tour pas question de candidature unique. Et de le justifier : « Partout, en Afrique, ce que nous avons observé, ils partent tous aux élections au premier tour. Ceux qui souhaitent l’alternance, ils se mettent d’accord pour soutenir celui qui serait bien positionné au premier tour. Il passe au deuxième tour contre le président sortant. » Et mieux, ajoutera Dalein Diallo, « Vous trouverez difficilement un critère qui réconcilie tous les leaders. » Sydia Touré doit être d’un autre avis.

Récemment en effet, Sydia déclarait : « Est-ce que les ambitions personnelles ont beaucoup plus d’importante que l’intérêt supérieur de notre pays, dans les circonstances actuelles ? Je ne pense pas qu’un leader politique en Guinée, ne soit pas d’accord qu’il y ait une candidature unique si ça lui profite, je n’en vois pas. La question est de savoir, quel est le meilleur moyen d’assurer l’alternance à notre pays ? Est-ce que les ambitions personnelles ont beaucoup plus d’importante que l’intérêt supérieur de notre pays, dans les circonstances actuelles ? Quand je dis que la Guinée est en retard, c’est quelque chose que vous remarquez tous les jours en vous levant. Nous devons arrêter d’ergoter sur les questions politiciennes, sur les questions ego-personnelles pour savoir en tant que politiques, qu’est ce que nous comptons apporter à notre pays. Je vous assure, il n’y a pas d’autres solutions actuellement que de changer le leadership en Guinée. C’est la question essentielle et la plus importante. »

Avec un peu de reconsidération, l’opposition pourra certainement trouver le juste milieu, surtout qu’elle a une convergence de vue : faire partir Alpha en 2015. Autant bien mûrir l’option.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. Abdel G. Diaby dit

    Quand je dis que la Guinée est en retard, c’est quelque chose que vous remarquez tous les jours en vous levant. Nous devons arrêter d’ergoter sur les questions politiciennes, sur les questions ego-personnelles pour savoir en tant que politiques, qu’est ce que nous comptons apporter à notre pays? Vive New Democrats ce l’unité nationale d’abord et relancer l’economie avec les études de faisabilité avec une cooperation bilateral avec des pays comme le Canada, U.S.A, la France Etc comme quoi la Guinée doievent son micro et macro Economique trancher sur le development ritaux de fond monetaire stable comme le Singapore ou le west du Canada (Vancouver) sans resource natural Mais l’ideé de developpement defini sur le theme semestrial et la population est Nôtre point de depart pour une progression et la revolte. Enough is enough from these oppositions leaders without an ambition of Peace and Case study or mind mapping to develop Guinea with all it’s potential of natural resource of the first class to feed my Nation with Happiness! Vive New Democrats!!!

Votre adresse email ne sera pas publiée.