Capacités opérationnelles de la police routière : le sujet est en débat

La Police routière ne sait pas que quémander. Même si elle le fait, les jours à venir, on se penchera sur le renforcement des capacités opérationnelles de la Direction nationale de la Sécurité routière. Ainsi en a décidé le conseil des ministres.

Alpha Ibrahima Keira a informé qu’au terme de l’audit organisationnel et opérationnel de la Direction Centrale de la Sécurité routière, réalisé avec l’appui technique de l’Union Européenne à travers son Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité (PARSS), il a été constaté que cette direction présente à ce jour d’importants dysfonctionnements.

C’est ainsi que le département envisage selon le ministre, de procéder à la sélection de l’ensemble du personnel de la direction centrale de la sécurité routière. L’objectif visé est la mise en œuvre effective de la politique du gouvernement en la matière en vue d’offrir aux guinéens, des meilleures conditions de sécurité routière.

Voici donc les résultats attendus au terme de ce processus sont entre autres : une sélection rigoureuse de l’ensemble des fonctionnaires, agents et officiers de la direction centrale de la sécurité routière ; l’organisation de séances de formation professionnelle exclusivement consacrées à la sécurité routière à l’intention des fonctionnaires mutés et sélectionnés à la Direction centrale de la Sécurité routière. Pourvu que la démarche porte fruit et redore le blason de cette Police.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.