CARBURANT : L’opposition réussira-t-elle… ?

Si le gouvernement, en se faisant aider par l’Assemblée nationale, a réussi à décrisper le front social avec la suspension de la dernière grève, il pourrait néanmoins être interpellé sur la crise socioéconomique par l’opposition guinéenne. C’est du moins ce que cette dernière a annoncé à l’issue d’une rencontre qu’elle eue ce jeudi au QG de l’UFDG. Plus précisément, comme s’ils percevaient la suspension de la grève générale comme un échec, Cellou Dalein et les autres leaders promettent de réclamer la baisse du prix du carburant. Et toute la question est de savoir s’ils ont de meilleures chances de faire fléchir le gouvernement ?
La réponse à cette question dépendra certainement de la capacité des partis de l’opposition à fédérer du monde autour de la nécessité de la baisse du prix du carburant. On sait que les syndicalistes avaient rencontré un franc succès en mettant en avant ce sujet. Mais au-delà, il est possible qu’ils aient bénéficié aussi du fait qu’ils sont apolitiques. Et c’est le péché mignon des adversaires du président Alpha Condé. A cela s’ajoute le fait qu’échaudés par les résultats plus que mitigés de la grève générale, les gens réfléchiront par deux fois avant de se joindre à un quelconque mouvement.
Mais à l’avantage des opposants, il y a un véritable malaise social sur lequel surfer. Soumis à des taxes multiples et revues à la hausse, les citoyens, pourvu qu’ils soient convaincus de la fiabilité de l’action envisagée, pourraient y participer. Au passage, ils pourraient même remercier les politiques qui, une des rares fois, se seront battus pour le bien des populations.
En somme, il y a autant de pour que de contre.
Alexis Delamou, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.