Cas Abdoulaye Bah à Kindia : une histoire d’argent de la CBK ?

Une rumeur persistante fait état d’une mésentente qui couvait entre le cadre UFDG de Kindia (Abdoulaye Bah) et les autres qui sont en train de s’agiter. Au centre du dialogue des sourds, la manne d’une compagnie minière octroyée périodiquement aux collectivités.

Selon une source, « Avant l’arrivée d’Abdoulaye Bah à la Mairie, le pactole était systématiquement reparti entre certains cadres de la localité. Ce à quoi ce dernier avait mis fin et qui l’avait vertement opposé au précédent préfet de la ville de Kindia. Avec de telles velléités, on ne voudrait pas le laisser commander la commune pendant cinq années supplémentaires. Quitte à user de toutes les manœuvres et tous les subterfuges. » Pour ainsi faire payer à l’UFDG son audace, des petits malins tirent sur les ficèles afin de sacrifier le maire UFDG. Et ils jouent sur la fibre ethnique.

En réaction, Abdoulaye Bah déclare dans la presse : «Nous sommes à la fois choqué et heureux de savoir que dans notre ville musulmane et chrétienne, il y a encore des notables, des imams, des sages qui tiennent de tels propos concernant leurs fils et filles. Moi je pensais que la Guinée est une République laïque. Je ne pensais pas que la Guinée est une République ethnique, régionaliste. Nous sommes très tristes, malheureux et touché. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.