Cas Elie Kamano: mais qui est donc le curieux plaignant ?

Elie Kamano ne sait vraiment pas qui est le plaignant qui l’a traduit devant la DPJ et la DST de Conakry. Même s’il sait pertinemment qu’il a fait des déclarations gênantes à l’endroit d’Alpha Condé à qui il à dénié sa nationalité guinéenne.

 De toute évidence, explique l’artiste, « A la police, on m’a fait lire un document, ce document-là a tout résumé. Il y a des choses qui étaient écrites là-dessus, ils m’ont demandé si ça venait de moi. Puisque, je me suis fait entourer par des avocats, on m’a conseillé de ne pas beaucoup rentrer dans les détails et de ne pas polémiquer là-dessus. La police a rétorqué que j’étais libre de répondre ou pas aux questions. » Sans trop s’inquiéter, Elie estimait jusqu’à récemment qu’on est « en train de voir avec nous les voies et moyens pour essayer de mettre un terme à ça. »

 Affaire politique…

 La sortie dans les médias de l’artiste s’apparente à une sortie politique. Et pourtant, « En pareille circonstance, c’est le procureur de la République qui doit faire la plainte contre le citoyen parce que, on parle d’atteinte à la sureté de l’Etat, on parle d’argent, on parle aussi de diffamation. Ça, c’est le porte-parole de la police qui l’avait dit la dernière fois sur les antennes de la radio Nostalgie. »

 , Elie se rappelle qu’après que le procureur  a parlé avec le directeur adjoint de la DPJ, il lui a ordonné de faire la plainte. C’est justement une affaire politique. En tout cas l’artiste le croit dur comme fer. « Je ne crois pas que ce soit un cas social sinon, si c’était le cas, on aurait vu une personne qui aurait dit :’’je porte plainte contre Elie Kamano’’. Tel n’était pas le cas. Donc, c’est la police judiciaire qui a porté plainte. » On ne trouve donc pas le curieux plaignant. Même s’il est connu en filigrane.

Jeanne FOFANA, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.