Cas Imam de Kindia : ce que vous ne saviez pas dans le retrait de la plainte

« Chaque fois que je viens à Kindia, je suis allé le saluer (L’imam Elhadj Mamoudou Camara). Il est l’ami de mon beau-père. Il m’a toujours dit que Halimatou Dalein Diallo est sa fille. » L’orage est passée, les frictions aussi. Du moins, quand on se fie à cette déclaration du chef de fil de l’opposition. On en sait donc un peu plus sur le réel motif du retrait de la plainte formulée à l’encontre de l’imam Elhadj Mamoudou Camara et quatre autres personnes poursuivis pour dit-on propos à caractère ethnocentriste tenus à l’endroit du Maire élu (UFDG) de Kindia.

Dalein Diallo se dit tout de même surpris de ce qu’il appelle dérapage de la part du religieux.C’est pourquoi : « Je pense qu’il va se ressaisir et contribuer à la cohésion sociale. » Par cette autre posture plus responsable, Dalein Diallo crée une torsion avec le fameux Kountigui de Tanénè, aujourd’hui à la tête d’une forte coalition contre Abdoulaye Bah et sa communauté. Nous avions publié quelques leçons liées au retrait de la plainte contre le mollah de Kindia.

D’abord, Dalein Diallo, reconnu pour sa sagesse et sa pondération, mais surtout son sens élevé de la paix estime que retirer la plainte facilitera le retour d’un climat apaisé à Kindia et donc, un boulevard pour le nouvel élu de la Commune. Il y a va donc, après tout de l’intérêt du parti qu’il dirige et de la bonne image que celui-ci représente. Ensuite, la seconde leçon reste celle qui dissuade tous autres Mollahs…politiques qui s’invitent dans le débat, en faisant des amalgames. En effet, l’imam prône le rassemblement, la fraternité, la paix, le don de soi, etc., mais jamais le tribalisme, l’ethnocentrisme. Et mieux, un imam n’est pas un homme politique, fut-il un oncle d’un ministre agitateur. Enfin, la dernière leçon est de prouver au RPG que l’UFDG maitrise ses hommes.

De son côté, l’élu de Kindia aura trouvé une autre possibilité de rester dans les cœurs des sages du Kania, eux qui ont plaidé en faveur du l’Imam indélicat. Le futur maire de Kindia rapporte Guinée matin a profité pour lancer un message de paix et de cohésion dans la capitale de la Basse Guinée : « Je suis un politicien qui met l’accent sur l’intérêt de la nation et ses nationaux, donc le message que je peux délivrer, c’est celui de croire en Dieu, aimer la Guinée et respecter les lois de la Guinée. Donc je demande aux citoyens de Kindia de s’aimer, de s’accepter sur la base du respect des lois.Et je tends la main à tout le monde en tant que nouveau maire élu de Kindia. J’appelle tous les citoyens de Kindia à venir autour de leur mairie qui ne m’appartient pas, pour la transformer en un instrument de développement local. »

Ce message sera-t-il entendu ? Toute porte à le croire. Même si Sékhouna entend raser toutes traces laissées par une communauté, à cause d’un agacement personnel mais que le patriarche voudrait bien muer en affront contre une élite qui n’existe pas.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.