Cas Kaporo rails : une préoccupation qui divise l’UFDG


« Le dossier de Kaporo rails n’est pas une affaire politique. C’est une affaire juridique. C’est vrai que Kaporo Rails est l’un des bastions de l’UFDG, mais l’affaire-là n’est pas une affaire politique. C’est une affaire humaine, une affaire juridique. C’est pourquoi l’opposition se réunira  lundi et va apporter son appui juridique à ces pauvres citoyens qui sont en train d’être brutalisés. »

Cette sortie est celle de KalémodouYansané. Elle date de moins de trois semaines. 20 jours tout au plus ! C’était au cours d’une assemblée générale ordinaire du parti, à Conakry. Par cette sortie, on se rend compte que l’UFDG est divisée. Du moins, si l’on tient compte de la dernière sortie de Dalein Diallo, samedi dernier au même endroit, à la faveur de la même assemblée générale ordinaire : « Alpha Condé qui décide d’humilier les gens, de détruire leurs maisons, les écoles,  les centres de santé. Pourquoi ? Ce n’est pas pour la récupération des terres, c’est le combat contre l’UFDG, ses militants, parce qu’on sait Ratoma c’est le fief de l’UFDG et on sait qu’il y a une communauté détestée qui habite là-bas. On aurait dû obtenir le résultat si c’est le déguerpissement pour cause d’utilité publique. On aurait pu prendre des dispositions parce que c’est des fils du pays », a notamment déclaré le président de l’UFDG.

Pour le parti au pouvoir, « tout le monde sait que Kaporo-rails est une zone réservée. Toi, tu sais qu’on doit construire une école publique ici, toi tu vas faire ta maison là-bas. Si on enlève, qu’est-ce qu’on peut faire pour toi ? Je n’ai rien à dire sur ça », réagi, à Guinée matin, le Monsieur sextape du RPG. Selon M’Bany Sangaré,  « Si des voisins ont des problèmes ou des difficultés dans leur territoire et qu’ils viennent vers leurs frères et voisins, c’est normal que le gouvernement guinéen fasse quelque chose. Le gouvernement a fait des choses à la hauteur de ses moyens. Donc, c’est normal que les gens de la Sierra-Leone soient assistés. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.