Casier Judiciaire Central : ce qui va changer…

Le ministre de la Justice a fait un constat : « Le système judiciaire guinéen est confronté depuis de nombreuses années à des difficultés majeures qui affectent notamment le fonctionnement de la chaîne pénale, depuis la constatation de l’infraction jusqu’à l’exécution de la décision de justice. En effet, la chaine pénale, pour être fiable et juste, doit comporter des pièces essentielles notamment, le casier judiciaire. »

A ce titre le Garde des Sceaux, a fait savoir ce qui va changer dans les prochains mois. Il s’agit des modalités d’organisation et de fonctionnement du Casier Judiciaire Central; modalités de fonctionnement du Répertoire des données à caractère personnel collectées dans le cadre des processus judiciaires ; conditions et modalités de gestion et de conservation du Fichier Judiciaire National automatisé des auteurs d’infraction sexuelles ou violentes.

Cheick Sakho a soutenu qu’actuellement, la délivrance des différents bulletins de casiers judiciaires s’effectue dans des conditions qui ne garantissent pas leur fiabilité. Pour améliorer cette situation le ministère, dans le cadre du Programme d’Appui à la Réforme de la Justice (PARJU) a réalisé une étude basée sur un échantillon de sept juridictions à Conakry et l’intérieur du pays. Cette étude a été sanctionnée selon le porte-parole du gouvernement, par un atelier de restitution dont les recommandations consignées dans les présents projets de Décrets d’application portent sur le renforcement du fonctionnement du casier judiciaire en Guinée et la modernisation de son fonctionnement.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.