Ce que cache l’enrôlement poussif des électeurs

L’enrôlement poussif des électeurs, mais surtout l’implication des mineurs pour gonfler les listes du RPG n’est pas fortuit. Selon un analyste, « Alpha Condé a lancé une opération d’enrôlement parce qu’il ne voyait plus de possibilités par le référendum pour faire passer son idée de troisième mandat. Donc, tout ce qui se déroule aujourd’hui comme nous le voyons n’a pas d’autre objectif que de se créer une Assemblée qui serait suffisamment majoritaire pour modifier cette fameuse Constitution. »

Et d’ajouter : « Depuis un certain temps vous le voyez, ça passe un peu partout dans les réseaux sociaux, des enfants dès fois des moins de 10 ans qui sont recensés partout à travers la Guinée. C’est un vrai drame d’apprendre à ces gens-là de tricher, des petits, parce qu’ils savent très bien que ce n’est pas eux, mais on leur inculque ça déjà. Dans un pays, sur le plan purement citoyen, c’est quelque chose d’inacceptable. Mais vous avez aussi dans les fiefs de l’opposition des machines qui ne fonctionnent pas, des opérateurs au lieu d’être deux c’est simplement une seule personne qui est là. »

Conséquence : « Ce n’est pas une révision de listes électorales, c’est une opération qu’Alpha a entreprise avec ces gens qui se fait hors de toute légalité. La révision du fichier électoral, c’est écrit dans le Code Electoral qui est une loi de la République. Dire que la révision a lieu chaque année du 01 octobre au 31 décembre soit 92 jours ; vous décrétez que vous allez faire une révision exceptionnelle à l’intérieur d’une révision légale qui est prescrite par la loi. Une décision du président de la CENI ne veut pas aller contre la loi et vous n’en donnez que 25 jours pour le faire dans les circonstances que nous connaissons. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.