Ces proverbes mal choisis du Président !

Il s’est imposé un chapelet de proverbes tirés des langues nationales pour étayer très souvent ses accusations qu’il porte sur les anciens Premiers ministres devenus aujourd’hui leaders politiques inaltérables et opposants vraiment gênants. Alpha Condé de revanche aligne ces images mal choisies. Et souvent elles portent atteinte à la pudeur publique. Le dernier cas en date est celui liés à la réplique contre Dalein et Cie, dénonçant l’opacité qui a entouré la concession du port aux Turcs.

Extrait : « Il faut qu’on laisse les gens mentir pour qu’on sache désormais qui ils sont. Les soussous disent qu’au fur et à mesure que le singe monte dans l’arbre, on voit son derrière. Les menteurs aussi sont comme ça. Ils nous ont montrés leurs dernières et tout le monde a vu en Guinée. La bave du crapaud n’entame pas la blancheur de la colombe (…) le chien aboie, la caravane passe. » Derrière ces superpositions inutiles, Alpha Condé se lâche et se laisse aller à gré de sa revanche.

On se rappelle, au cours d’une rencontre avec les enseignants, Alpha Condé avait menacé dorénavant de répondre à ses opposants. Au motif que : « On s’est tus pendant longtemps, mais le moment est venu de parler pour montrer qui est qui. (…) Le moment est venu de dire au peuple ce qu’ils ont fait quand ils étaient au gouvernement (NDLR, les anciens Premiers ministres) ».

Alpha Condé dont la gouvernance hasardeuse est sans cesse dénoncée, clouée au pilori, etc., en a « marre que les gens parlent alors qu’ils ont été dirigeants dans ce pays-là et on a vu ce qu’ils ont fait. Alors, il faut que la jeunesse sache la vérité. Ils ont été au gouvernement. (…), le président Lansana Conté n’a aucune responsabilité dans le retard de la Guinée ». Dès qu’il se sent attaqué, il insulte et aligne des proverbes grossiers. C’est l’autre façon de gouverner.

Jeanne Fofana, www,kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.