C’est un devoir patriotique pour le président Alpha d’être au-dessus des ambitions du candidat Alpha

Mon Grand,

Je m’adresse à l’ami personnel, à mon frère qui doit m’écouter et m’entendre comme si c’était mon jeune frère Malick Condé, alias JT, paix à son âme, qui lui n’était pas seulement un ami politique.
Je n’entrerai pas dans des explications politiques, intellectuelles ou même historiques.
Le pays est au bord du chaos préélectoral et s’achemine vers le chaos postélectoral.
En tant que Chef d’Etat, chaque minute on te dépose un « flash » qui te donne la photographie depuis les satellites de nos « amis », mieux, le scanner de la situation : la masse critique est à 99,9999% : il est encore temps pour toi de verser l’eau d’ablution ou des eaux lustrales pour refroidir le cœur de la centrale guinéenne de Tchernobyl.

Je crois bien que c’est de toi la formule,
–  Je n’ai pas l’intention de gouverner un cimetière ».
Ne te laisse plus manipuler comme un clone de fossoyeur, un croque mort. Soixante ans ne doivent pas te conduire à passer le dernier virage de ton combat presque séculaire à déposer des gerbes funèbres pour des siècles et des siècles, vouées à l’arrosage par des larmes sanguinolentes de ton peuple.

Tu es certes le père-fondateur du Rassemblement du Peuple de Guinée. Mais tu as dit que tu es le père de la Nation, et non pas seulement du RPècè !
Prends de la hauteur sans avoir l’air de « grimper » pour les mauvaises langues bifides qui tuent en cajolant.
Deux semaines, un mois, quatre mois de travail pédagogique patient – tu l’avais réussi en 2010 ! -, ne t’empêcheront pas d’obtenir ton deuxième mandat de 5 ans, prélude à une sortie-entrée par la grande porte de l’Histoire. Si Dieu – Exalté ! – le veut.

Un ami qui te veut du bien et veut le bien de la Guinée et des Guinéens, tous les Guinéens.

Was-Salam,

El Hajj Saïdou Nour Bokoum, alias JT-Sénior.

PS : depuis 10 mois j’ai cherché en vain à te chuchoter personnellement cette supplique, mais il y a un Mur de Berlin qui n’a pas encore sauté au Palais où certains n’ont pas compris que je préfère ma petite Kaaba imaginaire aux ors des palais

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.