Cette intelligence artificielle fait perdre du temps aux scammeurs… en leur répondant

Une tombola vous a fait gagner 100 000 euros, la fille unique d’un défunt général africain vous propose de partager son héritage… mais pour toucher ces sommes, il vous faut indiquer vos coordonnées bancaires.
Voici deux exemples de scams parmi d’autres qui réussissent encore à piéger chaque année des centaines de milliers d’internautes à travers le monde. Pour lutter contre ce phénomène, Netsafe, une organisation néo-zélandaise à but non lucratif, a lancé en ce début novembre 2017 Re:scam, un chatbot qui répond aux scammeurs.

L’objectif est de leur faire perdre du temps à répondre aux questions sans fin et aux anecdotes racontées par Re:scam. Un temps qu’ils n’utiliseront pas à contacter de nouvelles victimes potentielles ce qui leur fera perdre de l’argent, explique Netsafe sur son site. Car, pour les scammeurs aussi, le temps est de l’argent…
 

Re:scam apprend et évolue

La création et la phase d’apprentissage de Re:scam se sont déroulées durant l’année écoulée et plus de 1 400 cas lui ont été soumis avant son lancement pour qu’il soit opérationnel. L’intelligence artificielle apprend ainsi au fil du temps.
Re:scam a de nombreuses personnalités, de l’humour et peut faire des fautes de grammaire comme une personne réelle pour passer inaperçu le plus longtemps possible auprès des scammeurs. Elle peut ainsi proposer d’envoyer son numéro de compte un chiffre à la fois par mesure de sécurité ou demander à l’expéditeur s’il organise des soirées bingo.

Comment fonctionne ce chatbot ? Netsafe explique qu’il suffit de lui envoyer un scam (à l’adresse me@rescam.org). Il vérifie qu’il s’agit bien d’un scam et si c’est le cas, entame plusieurs conversations avec son expéditeur pour lui faire perdre de vue une éventuelle réponse d’un internaute réellement piégé et essayer de lui faire perdre un maximum de temps.

Evidemment l’adresse e-mail de l’internaute n’est pas utilisée pour envoyer les réponses mais un compte dédié à cette opération. Mais Re:scam peut lui envoyer un résumé des échanges avec le scammeur jusqu’à ce que celui-ci abandonne la partie.

Vingt-quatre heures après son lancement 6 000 e-mails de scams avaient été envoyés à Re:scam. Le bot a depuis envoyé 21 450 réponses, ce qui a occupé des scammeurs pendant l’équivalent de 2 mois 14 jours 6 heures et 6 minutes. De quoi assurer un peu de paix et de tranquillité à nos boîtes aux lettres électroniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.