Cheick Touré au TPI de Kaloum pour injures et offense au chef de l’Etat

Comme prévu depuis hier, le syndicaliste Cheick Touré est aperçu ce matin à sa descente d’une voiture blanche au Tribunal de première instance de Kaloum, déjà quadrillé par des policiers.  Une nuit à la CMIS, puis, ce matin, devant le Procureur. Il est poursuivi selon son avocat pour «diffamation, injures et offense au chef de l’Etat et à son fils».

Pour rappel, au cours d’une de ses sorties récentes, le syndicaliste avait déclaré : « Selon des informations que nous avons reçues, son fils, Mohamed Alpha Condé est actionnaire à hauteur de 30% dans cette société (la société turqueAlbayrak, concessionnaire du Port). C’est pourquoi le Président de la République se bat, contre vents et marées pour que le contrat rentre en vigueur Il prépare son fils je ne sais pas si c’est pour sa succession ou bien si c’est pour son 3èmemandat comme aujourd’hui, il a réussi à créer un remue-ménage au niveau de la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction de la Guinée. »

Selon Me Béavogui, «Cheick Touré a rejeté en bloc toutes ces infractions. Il est tranquille, il ne se reproche de rien, il est secrétaire général du syndicat des travailleurs du Port Autonome de Conakry. Donc, tous les discours qu’il a tenus rentrent dans le cadre de la défense des intérêts moraux  et matériels des travailleurs. Il n’a commis aucune infraction. »

La suite de l’audition nous permettra cet après-midi d’avoir une certaine visibilité des ennuis judiciaires du syndicaliste. Tout laisse croire qu’on veut le faire taire, à l’image de l’autre syndicaliste pêché dans les Mines à Boké, alors qu’il était allé installer une section syndicale dans une société minière.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.