Chérif Bah UFDG: l’agneau-agitateur qui crée la panique au RPG

Il était plutôt connu comme banquier confirmé, fruit de l’Université guinéenne, puis étrangères. Très effacé, Ibrahima Chérif Bah, parti de la BCRG est devenu un homme politique. Il s’est aujourd’hui mué en un impitoyable agneau-agitateur de l’UFDG qui perturbe littéralement le sommeil d’Alpha Condé.

Ce cadre qui a remplacé à pied levé Bah Oury n’est pas de Pita, la ville d’origine de ce paria. « Je suis un métis, un Guinéen type parce que j’appartiens à plusieurs cultures. Mon père vient de Pita. Il s’est installé en 1932 à Koba, dans Boffa où nous sommes nés. Et là-bas, il a rencontré une femme, une demoiselle originaire de Gaoual, une Mandingue-Sarakollé. Donc, un Peul né en Basse Guinée, devient Baga. J’ai aussi des neveux Kissi et Toma», déclarait Chérif Bah pour trancher avec ceux qui estimaient qu’il est de Pita tout comme Bah Oury. Il est donc mieux placé pour parler de ces fameux 900 Peulhs qui sont victimes de l’administration Condé. La déclaration a provoqué une vive levée de boucliers. Son auteur semble avoir dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas : la chasse au faciès au sein même de l’administration publique. Mais, Chérif Bah n’en a cure : « Je n’ai pas peur. La peur est un élément minime pour nous aujourd’hui. Je n’ai pas commis une faute. »

De toute évidence, Chérif Bah est une nomination qui transcende les clivages. Il dénonce sans cesse les dérives de la gouvernance d’Alpha Condé : « Les finances du pays étaient beaucoup mieux gérées sous Lansana Conté que maintenant. Le code du marché public était appliqué. Il n’y avait pas assez de marchés gré à gré à l’époque. Je le sais, bien que je ne fusse pas ministre des Finances. » Et plus récemment, Chérif Bah s’est attaqué au gouvernement « parce que le président Condé a construit un Parti-Etat. Un Parti Etat c’est un Etat où les gens du parti jouent le rôle de fonctionnaires, compétents ou pas. Bien sûr il y’a quelques-uns dans le gouvernement  et dans l’administration qui ont une certaine  compétence mais noyé dans une mer d’incompétences avec des procédures totalement viciées donc rien ne marche. »

Des griefs et d’autres qui font mal au dos du RPG, au premier rang, Alpha Condé lui-même. Chérif Bah est bien le nouvel agneau-agitateur de l’UFDG qui perturbe le sommeil du RPG. Mais jusqu’à quand ? C’est toute la question.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.