Chevaliers de la République : Malick en parle !

Cela fait pratiquement quatre ans, on ne parle plus de Chevaliers de la République. Le géniteur n’en voulait plus en parler. La raison était bien connue : Malick avait voulu publiquement se désolidariser de sa milice, après la forfaiture de celle-ci dans certaines boutiques et magasins appartenant à une communauté. C’était courant 2013-2014. Cette même milice s’est rendue coupable d’une immixtion chez le leader de l’UFDG.

Vite démasqué, Malick crie au mensonge et attaque ouvertement Dalein sur les ondes de radio privée : « Le jour où ce gars-là (le président de l’UFDG, ndlr) dira la vérité, il va mourir. » S’agissant des Chevaliers de la Républiquele géniteur menaçait : « Celui qui dit que je suis derrière cette structure, je le traduirai en procès. Je ne suis ni de près, ni de loin associé à cette affaire d’agression du domicile de Dalein. Le problème de l’UFDG est interne.»

Cette sortie avait eu la réponse qui sied avec l’autre grande gueule du parti d’opposition – Ousmane Gaoual Diallo. «Malick Sankhon est un affabulateur qui est aujourd’hui abandonné. Il y a beaucoup eu de destructions et personne ne veut plus rester derrière cette fameuse instance dénommée « Chevaliers de la République » dont l’objectif était de créer une certaine polémique entre El hadj Cellou Dalein Diallo et ses voisins de Dixinn», dira Ousmane Gaoual Diallo.

Près de 4 ans après, Malick revient : «Quand nous avons mis sur pied un mouvement appelé, les Chevaliers de la République, les gens ont raconté partout qu’on a créé une milice privée. Pour ne pas salir le gouvernement d’Alpha Condé, ce mouvement a été dissout. Depuis hier, j’ai reconstitué 2 500 à 3 000 jeunes dans Conakry. Quiconque s’amuse à nous provoquer, je jure, nous marcherons dessus».

Aujourd’hui, les chevaliers retrouvent leur parrain. Il y a de forts risques d’embrasement.

Jeanne FOFANA, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.