Chronogramme des scrutins : Aboubacar Sylla pris au dépourvu !

L’opposition guinéenne s’attendait vraiment à un franc-jeu de la Ceni. Comme si c’est la première fois qu’elles se connaissent. Elle oublie les coups bas, les pirouettes, les faux engagements, les faux programmes par rapport aux dates que la Ceni fait à son encontre. Cette opposition crédule se ferra toujours rouler dans la farine.

 Le porte-parole, Aboubacar Sylla, rêve encore : « Nous étions venus en démocrates, en hommes de dialogue pour discuter de certaines questions pour donner nos positions, qu’on échange afin que les décisions sorties de cet atelier de Kindia soient des décisions suffisamment motivées et acceptées par tous. Ce qui n’a pas été le cas. Dans notre esprit, la CENI nous avait conviés à une réunion d’échanges et de partages. Mais dès son discours d’ouverture, M. Bakary Fofana a tout de suite annoncé la tenue des présidentielles en octobre et les communales en 2016 ». Echanges ? Trop dupe de le croire. Depuis quand la Ceni consulte l’opposition républicaine ? Depuis quand un dialogue franc a été une seule fois enregistré entre les deux parties ? L’opposition n’aura ses yeux que pour pleurer, marcher, déclarer et menacer. Libre à elle de s’opposer « farouchement à la date des communales d’autant que la date est anticonstitutionnelle. Les élections doivent se tenir dès l’expiration du mandat des élus locaux. Personne ne doit inverser l’ordre des élections, ni la Commission électorale nationale indépendante, ni l’Exécutif et ni le législatif. »

L’opposition paie ainsi le juste prix de sa crédulité, de son attentisme.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.