COCAN 2023 : que va-t-on faire des vestiges ?         

Par un décret signé le 5 janvier 2017, Alpha Condé mettait en place le Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) 2023. Ce comité de pilotage avait même été meublé et des activités bancales entamées avec des ressources financières émanant de certains gros bonnets proches d’Alpha Condé. De grosses difficultés avaient été enregistrées pour d’abord trouver un siège pour le comité de pilotage. Finalement ce siège a été octroyé par le gouvernement dont les rénovations avaient également eu lieu.

Au cours d’une sortie médiatique, Zalikatou Diallo, l’une des têtes pensantes déclarait : « Actuellement les commissions permanentes ont été mises en place et l’arrêté a été signé par le premier ministre. Les commissions sont en place et à chaque fois que l’opportunité se présente nous nous réunissons pour que ces commissions puissent mettre leur plan d’action. Elles sont à pieds d’œuvre pour ça. Il y a des cabinets nationaux et étrangers qui ont fait de très bonnes propositions pour pouvoir assister le comité de pilotage. Le cahier de charge a été multiplié, donner à toutes les commissions et tous les membres pour pouvoir étudier ce cahier de charge. Ce cahier doit être amélioré, le nombre de site est revu à la hausse. Maintenant au lieu de 4 sites c’est 6 sites et le président Antonio à chaque fois qu’il voyage, il est en contact avec les autres pays qui sont en train d’organiser la CAN, et ceux qui ont eu à  organiser cette compétition par le passé pour pouvoir s’inspirer de leur mode d’organisation. »

 Selon ce qui se racontait, 18 mois étaient consacrés pour apprêter tous les stades. Et c’est le partenariat public-privé qui devrait prévaloir. La compétition devrait se dérouler dans six villes : Conakry , Labé , Kankan , Nzérékoré , Boké et Kindia.

On se rappelle qu’en septembre 2014, lors de la session ordinaire du comité exécutif de la CAF, le vote a été effectué et le Cameroun a obtenu l’organisation de 2019, la Côte d’Ivoire celle de 2021, la Guinée celle de 2023, l’Algérie et la Zambie n’ayant rien obtenu. Après le vote final à la réunion du Comité exécutif de la CAF, le 20 septembre 2014, la CAF a annoncé en 2023 la Guinée pays-hôtes était imprévu. Faux, réplique l’actuelle classe dirigeante de la CAF. Aujourd’hui, on ne sait plus ce qu’il faut faire de la COCAN 2023, vite devenue des vestiges issus de fausses manipulations entre la Guinée et la CAF d’antan d’Issa Hayatoou.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.