Complexité des communales : le RPG pris dans son propre piège passe en force !

C’est la honte à Kindia. C’est la honte à l’issu de l’installation des exécutifs communaux. Mamadouba Bangoura, 89 ans (UDG) est le pion du pouvoir. Aujourd’hui, le RPG est pris dans son propre piège. Conscient de cela, le parti au pouvoir fait un passage en force. C’est la conséquence d’une complexité des communales. Du moins, c’est ce qu’estime un député du RPG.

Mohamed Lamine Kamissoko, membre du bureau politique national est plutôt tranchant : «Ce processus est très complexe mais également très difficile dans la mesure où les élections cette année, c’est la première fois que le peuple de Guinée a fait une telle élection à la proportionnelle, à la base avec la participation des candidatures indépendantes. Pour les difficultés du côté de la mouvance et du coté de l’opposition, il y a eu des frustration au niveau de certains militants de gauche à droit qui, dans l’esprit de faire mal à la formation politique concernée se constitue en listes indépendantes et viennent en position d’adversité par rapport aux listes des partis politiques. C’est cette réalité qui est sur le terrain et en plus de ça ; c’est la première fois qu’on vient à la proportionnelle, les gens n’ont pas complètement compris ce jeu-là », pouvait-on  lire chez nos confrères de Guinée time.

Ce même militant du RPG ajoute : « L’accord qui a été signé entre la mouvance et l’opposition pose problème. Je me demande si de part et d’autre, on a bien examiné l’applicabilité de cet accord ? Parce que c’est l’applicabilité de l’accord qui pose maintenant des problèmes. Regardez, ils ont finalement accepté l’accord, l’accord ce n’est pas la loi. Toutes les situations que nous connaissons aujourd’hui est un jeu inintelligent provoqué par cette même opposition. »

L’opposition appréciera…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.