Compromission au sommet du RPG : Dalein alerte et craint la fraude

Y a-t-il eu vraiment une réelle compromission au sommet du RPG pour changer les chiffres issus des urnes afin de remettre en selle le parti au pouvoir, laminé nous dit-on suite aux locales et communales du 4 février dernier ?

C’est toute la question que l’opinion se pose depuis le passage du chef de file de l’opposition sur les ondes d’une radio locale, ces dernières 48 heures. Un passage qui a d’ailleurs précipité la vindicte en haute banlieue de Conakry, notamment à Bambeto, Wannindara, T5, T6, T7, Cimenterie jusqu’à Kagbelin. Ici et là, des jeunes militants mettent la pression à travers des pneus calcinés et autres barricades, afin que les résultats tels que issus des urnes soient publiés. Une recommandation faite par Dalein et répercutée sur l’Axe.

Rumeur, intox ou réelle information Dalein Diallo a quand même dénoncé, alerté : « On a tous les résultats par bureau de vote et par quartier, on va les publier. Une réunion s’est tenue à la Présidence et au Novotel au cours de laquelle on a dit il faut que le RPG gagne à Dixinn, Matam, Kaloum et Matoto. La seule Commune qu’ils peuvent abandonner, c’est Ratoma. Un budget serait dégagé pour corrompre les magistrats, mais ce n’est pas acceptable. On ne renoncera pas à notre victoire. »

L’utilisation du conditionnel met un peu en doute la véracité de la déclaration du chef de file de l’opposition. De toutes les façons, le RPG est bien en difficulté dans bien des circonscriptions supposées être imprenables comme Kaloum, malgré les ressources financières injectées. C’est aussi le cas de Dixinn, Matoto et Matam. Accuser donc le pouvoir de compromission est d’être aberrant. Il est en ballotage défavorable. Il y a donc de quoi !

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.