CONAKRY : Des journalistes agressés par des gendarmes

Décidément, en Guinée, les ennemis de la presse sont durs d’oreille. En effet, alors qu’on n’en a pas encore fini avec le meurtre d’Elhadj Mohamed Diallo, voilà qu’on agresse d’autres journalistes dans l’exercice de leurs fonctions. Cette fois, l’œuvre est de la gendarmerie à travers des agents affectés au ministre de la ville et de l’aménagement du territoire, Lounceny Camara, dans le cadre de la campagne de déguerpissement à laquelle ce dernier se livre depuis un certain temps. L’incident s’est déroulé ce vendredi à Nongo, dans la commune de Ratoma.

Nos confrères avaient été déployés pour couvrir une altercation entre les agents du ministre Louncény Camara et une famille qu’ils cherchaient visiblement à faire déguerpir d’un domaine. Et c’est alors que le cameraman de Gangan TV filmait tranquillement la scène opposant les gendarmes et les membres de la famille qu’il a été subitement pris à partie par les premiers. Lui intimant d’arrêter le filmage, on a saisi sa caméra et dans l’accrochage celle-ci a été endommagée. Ensuite, ils s’en sont physiquement pris à lui en le rouant de coups.

Informés de l’agression de leurs reporters, les responsables de Gangan TV sont allés à la rencontre de Louncény Camara qui, séance tenante, se serait excusé en s’engageant de même à rembourser la camera endommagée. Ce qui ne devrait cependant pas suffire. Car il ne faut pas du deux poids deux mesures. Pendant que l’agression contre les médias fait la Une de l’actualité nationale, ceux qui se rendent coupables d’entêtement ne devraient s’en tirer avec des excuses et quelques billets de banque.

Anna Diakité, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.