Conakry : vers les états généraux des droits de l’homme

Alors que la Guinée est devenue un pays où les droits de l’homme sont manifestement malmenés à cause des graves crimes commis sans poursuite les auteurs et commanditaires le pays s’achemine vers l’organisation des états généraux des droits de l’homme.

Cette démarche est largement soutenue par le Conseil des droits de l’homme, à l’occasion même de l’Examen Périodique Universel à Genève qui est actuellement en cours. La Guinée est représentée par Gassama Diaby, à la tête d’une délégation. « En 2010, pas moins de 114 recommandations ont été faites à la Guinée. Elle a en accepté 105 et rejeté 9 qui étaient presque toutes relatives à la question de la peine de mort. Les autres recommandations portaient en majorité, sur le massacre du stade du 28 septembre et l’organisation des élections crédibles et transparentes », rapporte-t-on.

Avec l’organisation prochaine des états généraux des droits de l’homme, à Conakry, la Guinée pourra encore faire parler d’elle : des hauts gradés de l’Armée sont en prison depuis près de cinq ans attendant encore et toujours la mise en place de la Justice militaire. D’autres anciens commis de l’Etat sont actuellement contraints à l’exile, sans compter le nombre de prisonniers coincés dans de cellules lugubres de Conakry. Certes, la mise en place d’un département des Droits de l’homme, le conseil supérieur de la magistrature, etc. met un peu de bémol mais, cela est loin d’occulter la situation désastreuse des droits de l’homme.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.