Condamnation de l’ex-DG de l’OGC: « la sanctions n’est pas à la hauteur de la forfaiture » (Balai citoyen)

Dans le cadre de la lutte contre la corruption, l’ex-Directeur Général de l’Office Guinéen des chargeurs (OGC), Sékou Camara,  reconnu coupable de détournement des deniers publics, a été condamné à 5 ans de prison assortis de sursis et au paiement d’une amende de 20 millions de francs Guinéens concernant une affaire de détournement de 25 milliards Gnf.

Une décision de justice qui suscite des vives réactions des acteurs politiques et sociaux.

C’est dans ce cadre que la cellule Balai Citoyen, une plateforme de la Société civile, regrette la ‘’légèreté de cette décision judiciaire’’.

Dans une déclaration, la cellule Balai Citoyen estime qu’une telle décision ne marque pas la volonté réelle des autorités administratives et judiciaires à lutter efficacement contre la corruption et le détournement des deniers publics mais, au contraire, encourage les responsables des régies financières de l’Etat à accentuer ces comportements néfastes pour l’économie nationale et pour développement intégré et durable.

Devant cet état de fait, le Balai Citoyen « réaffirme son soutien à l’agent judiciaire de l’Etat dans sa démarche qui consiste à traquer les cadres véreux de l’administration et l’encourage ainsi que le procureur général de la république à poursuivre l’action judiciaire contre le Sieur Camara en interjetant appel auprès de la cour d’appel afin que le prévenu soit réellement sanctionné à la hauteur de sa forfaiture. »

Cette plateforme de la Société civile interpelle également le Ministre de la justice, garde des sceaux à veiller aux traitements correcte et impartial des dossiers judiciaires conformément aux lois et cela quel que soit l’auteur car tous les citoyens demeurent égaux devant la loi. » Elle rappelle par la même occasion que « la lutte contre la corruption, la promotion de la bonne gouvernance pour un développement intégré et durable nécessite une rigueur sans scrupule dans la gestion de la chose publique par les autorités administratives et judiciaires. »

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.