Condé promeut des cadres africains : s’offusquer ou accompagner ?

Alpha Condé, le panafricaniste, l’opposant historique, etc., celui-là même qui avait promis aux Guinéens de noter des cadres sur la base des CV mais qui fait venir des personnalités de tous âges et de tous horizons gère la Guinée comme une entreprise. Si l’option était au moins payante, plus personne n’allait s’émouvoir. Mais, avec la promotion de cadres d’un autre ciel, certains s’offusquent, d’autres entendent l’accompagner.

Surtout que selon l’intéressé, « Grâce à des cadres africains compétents, nous sommes en train de développer notre agriculture. Nous avons des cadres qui sont disponibles dans beaucoup de pays, mais il faut que les Guinéens soient ouverts et qu’ils ne prennent pas comme des concurrents. »

Questions : il n y a-t-il pas de cadres compétents sous d’autres cieux qui pourraient bien aider la Guinée dans bien des domaines, avec autant de patriotisme que de savoir-faire ? A quel coût ces experts envoyés seront payés ? Les autres Guinéens seraient-ils payés à ce prix ? Alpha Condé est sans boussole, il navigue à vue, sans perspectives. Seulement, depuis que Jacques Diouf, (ancien directeur de la FAO), Carlos Gomes, Paolo Lopez et Cie sont là, il y a des années, on ne ressent rien au niveau du rendement, des techniques culturales, des semences, etc. Mais Alpha Condé n’en a cure. Quitte à s’offusquer : « Tous les cadres africains compétents, qui peuvent venir ou qui sont à la retraite, je leur ferai venir (…). Que cela plaise ou pas ».

Avec le président guinéen, il n y a pas de protectionnisme au niveau des ressources humaines. C’est-à-dire, faire intervenir l’Etat pas que dans le but de protéger son économie interne de la concurrence d’autres États, mais dans la promotion de l’expertise guinéenne. Autant en économie le protectionnisme a pour principal but d’équilibrer la balance commerciale d’un pays lorsque ses importations sont trop importantes et risquent de nuire à la production locale, autant Alpha doit protéger, rassurer et encourager les autres Guinéens à revenir accompagner le pays dans son développement.

Il peut s’agir d’une mesure ponctuelle qui sert à protéger les Guinéens qui pourraient être dépassés par la concurrence. La ruée des experts – ils ne le sont pas très souvent -d’ailleurs vers la Guinée désavantage nombreux hauts cadres, experts du pays.   Pour Alpha Condé, avec ou sans eux, la Guinée bougera… Bienvenu donc aux amis, copains et coquins sur le sol guinéen.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.