Confirmation de Mohamed Lamine Bangoura : « ça n’a aucune valeur juridique», estime Sidya Touré

 La confirmation de Mohamed Lamine Bangoura à la tête de la Cour Constitutionnelle, par décret du Président de la République, suscite des vives réactions de la classe politique et des acteurs de la Société civile.

Pour Sidya Touré de l’UFR, troisième force politique du pays, ce décret de confirmation est juridiquement et politiquement inacceptable.

«  Le président de la cour constitutionnelle n’est pas un directeur de service. Ce n’est pas un décret qui le nomme ou le révoque. La procédure est prévue de manière légale. Il faut la suivre. Quand elle n’est pas suivie, les actes que vous prenez n’ont pas de valeur juridique », a rappelé le Président de l’UFR qui s’exprimait jeudi dans l’émission « les Grandes Gueules » chez nos confrères d’Espace fm.

Devant cette violation de la loi, Sidya Touré emprunte le pas de l’opposition républicaine, qui promet de réagir avec fermeté :

« Je condamne cet acte. Nous ne sommes pas d’accord avec cette façon de faire. La loi, c’est loi; la cour constitutionnelle ne relève pas de la présidence de la République. Même si Kéléfa Sall avait volé de l’argent, si ce n’est pas la cour suprême qui l’enlève conformément à la loi, l’acte posé n’a pas de valeur », a laissé entendre le Haut Représentant du Chef de l’Etat.

A rappeler que la cérémonie de passation de service entre le Président sortant Kéléfa Sall, et celui entrant, Mohamed lamine Bangoura, est annoncée pour le lundi 08 octobre.

Mais l’on s’interroge si Kéléfa Sall, qui a été destitué par les 8 frondeurs prendra part à cette cérémonie.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.