Confirmation de Mohamed Lamine Bangoura : L’opposition promet de réagir avec fermeté

Au terme d’une plénière tenue ce jeudi au QG de l’UFDG, l’opposition républicaine réagit avec la plus grande fermeté à la confirmation par décret présidentiel de l’élection de Mohamed Lamine Bangoura, comme Président de la Cour Constitutionnelle.

Devant cet acte jugé illégal, après la destitution de Kéléfa Sall par les 7 frondeurs, l’opposition  dénonce des irrégularités :

« Il y a eu trois actes irréguliers, illégaux qui ont été posés, le premier acte, c’est la destitution du président de la Cour constitutionnelle, le deuxième acte, c’est l’élection d’un nouveau président, le troisième acte qui est plus grave, c’est le décret pris par le président de la République qui doit veiller sur le bon fonctionnement des institutions. Ce sont des actes illégaux, non conformes à la constitution, non conforme à la loi organique portant création, organisation et fonctionnement de la cour constitutionnelle », dénonce le Chef de file de l’opposition guinéenne.

 Pour Cellou Dalein Diallo, « La loi a encadré la destitution du président de la Cour constitutionnelle, il peut être destitué mais la loi l’a bien encadré, il doit être destitué dans trois cas : pour incapacité physique ou mentale constatée par un collège de médecins assermentés, il peut être destitué pour parjure, crime ou délit, donc il n’est justiciable que devant la cour suprême, il n’est pas justiciable devant ses collègues. Seule la Cour suprême est compétente pour qualifier ses fautes et le juger », rappelle le Président de l’UFDG.

Malgré tout, regrette Cellou Dalein Diallo, « Monsieur Alpha condé trouve qu’il peut prendre un décret pour valider cette irrégularité, c’est un parjure parce qu’il a juré sur la Constitution de respecter et de faire respecter la constitution. »

« Comment voulez-vous que les partis politiques qui se battent pour participer aux débats et aux élections dans ce pays fassent confiance à une telle Cour? », s’interroge-t-il.

Face à cette situation, ajoute-t-il, « La république est en danger, l’opposition républicaine réagira de la manière la plus forte contre cette violation de la constitution de notre pays, nous allons entreprendre des consultations avec les forces vives, avec tous les patriotes déterminés à défendre la constitution, à défendre la légalité pour qu’ensemble nous puissions opposer à cette forfaiture la réaction qui convient et croyez-moi qu’Alpha Condé trouvera les patriotes guinéens sur son chemin », avertit le leader de l’opposition guinéenne.

Comme on le voit, la crise à la Cour Constitutionnelle est loin de connaitre son épilogue.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.