Congrès électif à la Féguifoot : Les enjeux d’une élection controversée

Sauf décision de dernière minute, la Guinée s’achemine vers le Congrès électif à la Fédération guinéenne de football, prévu le 18 mai prochain. Mais ce Congrès se tient dans un contexte de crise profonde qui mine le football guinéen, né du retrait de la candidature d’Antonio Souaré, qui a été contrait de faire marche arrière au profit de l’homme Kerfalla KPC Camara, qui part favori malgré tout.

En tout cas, après la rencontre de Sékhoutouréyah dimanche dernier, où le Chef de l’Etat a invité les acteurs du football a éviter une division, KPC part favori et se dit confiant :

« Le message je crois est très bien passé, il est très bien perçu. Ma candidature a été validée il y’a que 48 heures par la commission électorale. Le programme a été élaboré il y’a très longtemps donc j’ai eu l’occasion de le présenter à la grande partie des membres statutaires qui ont eu l’occasion d’assister à la présentation de ce programme et chacun d’eux a reçu une brochure dans laquelle il y’a tous les détails. Le programme est très bien perçu par les membres statutaires, son détail sera élaboré une fois que nous serons élus à la tête de la fédération guinéenne de football » promet le président du Hafia FC.

Mais face à ses concurrents, le message n’est pas perçu de la même manière. Même si les deux autres candidats, en l’occurrence Aboubacar Touré et Chérif Souleymane n’ont pas encore exprimé leur désapprobation face à la proposition issue de la rencontre de Sékhoutouréyah, qui vise à œuvrer en faveur d’une candidature unique de KPC,  Abdoul Karim Bangoura, un proche d’Antonio Souaré, s’oppose catégoriquement à cette proposition. L’ancien Capitaine du Syli national, dit à qui veut l’entendre, il est hors de question de céder en faveur de KPC. A ce titre, AKB signe et persiste ‘’Je suis candidat à la présidence et je ne bouge pas. Si on va me battre, c’est dans les urnes’’.

D’ailleurs, ajoute-il, « Je suis très content de savoir que ma candidature a été validée par la commission électorale. Et à partir de maintenant, on va passer à la vitesse supérieure. La rencontre qui s’est tenue à Sèkhoutoureyah ne me concerne ni de près, ni de loin. Je suis candidat à la présidence et je ne bouge pas. Si on va me battre, c’est dans les urnes », tranche l’ancien sociétaire du Syli national de Guinée.

Face aux multiples critiques des observateurs d’une possible ingérence du gouvernement dans le football, qui amènerait les instances dirigeantes du football international à sanctionner la Guinée,  le ministre d’État, porte-parole du gouvernement, Tibou Kamara, répondant à une question d’un journaliste dans l’émission “On refait le monde” sur Djoma FM, apporte des précisions.

“Quelque soit l’issue dans cette affaire, le souci du président de la République et du gouvernement guinéen, c’est de protéger l’intérêt général du football guinéen” précise Tibou Kamara.

Avant de prévenir: « Si le pays est suspendu aujourd’hui, ce serait dû au comportement des acteurs du football. Ça ne sera plus une crise interne à la fédération de football, dans la mesure où cette suspension va affecter l’image de notre football et les intérêts de la jeunesse de notre pays »

La Guinée court-elle un risque de suspension ?

Attendons de voir….

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.