Constitution 2020: Paris renouvelle sa désapprobation

Le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères a  été récemment très clair: «Notre posture est de soutenir la démocratie et le droit. La démocratie dans les Etats fragiles comme la Guinée, nous souhaitons que des initiatives soient prises par le président  Alpha Condé pour apaiser la situation à la suite d’un référendum que nous avons contesté. »

Jean Yves LeDrian, fraichement reconduit par Emmanuel Macron renouvelle donc la position de la France, après celle de janvier dernier :« L’engagement du président Alpha Condé à demander une réforme de la Constitution ne nous paraît pas être obligatoirement partagée ni par sa population, ni par ses voisins », avait déclaré le même Jean-Yves Le Drian, alors que, jusque-là, la France avait opté pour la discrétion sur ce dossier.

Près de sept mois, après cette alerte, Paris revient à la charge, à la faveur de l’audition par l’Assemblée nationale française, de Jean-Yves Le Drian. C’est ainsi que le député Bruno Fuchs qui a interpellé le chef de la diplomatie française s’est bien dressé sur le banditisme qui prévaut en Guinée, notamment dans la forfaiture opérée par le RPG et Alpha Condé pour se tailler une nouvelle Constitution. Ce député a donc interpellé Le Drian sur le cas guinéen.

Conakry n’a pas encore réagi officiellement à cette autre sortie de Paris.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.