Construction du barrage Fomi à Kankan : Le niveau des travaux est en berne !

 

Fomi est un ambitieux projet de construction de barrage hydro-électrique de 90 MW  en Haute-Guinée, vieux de plus de 95 ans. L’une des promesses phares du chef de l’Etat aux citoyens guinéens en général et en particulier ceux du Nabaya, est la réalisation de ce gigantesque projet qui devrait mettre un terme au très grand déficit énergétique dans toute la région naturelle de la Haute-Guinée. Plusieurs années sont passée mais, en dépit de quelques actions visibles sur le terrain, ce barrage penne toujours à sortir du sol.

Après d’intenses travaux d’expertise, menés dans la circonscription, l’Entreprise chinoise YREC (Yellow River Engineering Consulting), en charge de l’exécution dudit projet a tout d’abord changé le site du district de Fomi, par celui de Fölon situé dans la sous-préfecture de Koumban à 35 KM de la ville de Kankan.

Après toutes les études du projet, effectuées par les ingénieurs sur le terrain, c’est ce site, en vu sur la photo-ci-jointe, qui a été jugé propice pour la construction du barrage. A en croire les informations qui ont été, divulguées par la cellule de communication reçue en audience par le préfet de Kankan, Aziz Diop, le lundi 17 juillet dernier, le financement du projet a été obtenu grâce à la coopération sino-guinéenne, au premier trimestre de l’année 2017, le démarrage des travaux d’exécution était prévu pour le mois de décembre de la même année pour une durée d’exécution  de 41 mois.

Cette vaste étendue de terre est contigüe à l’une des rives du fleuve Nyandan qui traverse ce petit district de Fölon. On y trouve actuellement des jalons en béton gradués implantés par les ingénieurs de l’entreprise chinoise à quelques endroits du fleuve.

« Quand ils sont arrivé ici chez nous en Avril, 2018,  c’est la première des choses qu’ils se sont attelés à faire. Après ils se sont montrés très satisfaits envers nous et nous ont rassuré que l’endroit est idéal pour la réalisation du barrage ». Nous a assuré le chef du district de Fölon Fodé Moudou Condé.

En outre, une cité d’accueil, pour les missionnaires de l’entreprise est en construction dans le village. Mais les travaux sont à la traine, aucun responsable du projet n’y est accessible à part un vigile qui veille sur l’infrastructure.

« Ils ont commencé la construction de cette cité pour répondre à la question de logement des  travailleurs de leur entreprise qui vienne séjourner ici. Les ingénieurs, on a appris qu’ils sont tous allés en congé en Chine. On ne sait pas quand, reviendront-ils. Ils n’ont laissé derrière eux que le gardien qui surveille ». Nous a affirmé Fodé Condé, président des jeunes du district de Fölon.

Mais en dépit, du fait que des jalons ont été déjà posés sur le site de ce projet de construction du barrage hydro-électrique de FOMI  pour sa réalisation, aucun pilier majeur n’est visible sur le terrain. Bref, on est encore loin du démarrage effectif des travaux sur le site. Et lors de son dernier passage dans la région, le chef de l’Etat, interpellé par un groupe de jeune réclamant l’amélioration de la desserte en courant électrique, n’a pas placé un seul mot concernant la réalisation de ce barrage. Il s’est juste limiter d’annoncer, un remaniement au niveau des dirigeants de la guinéenne de l’électricité EDG.

Quoi qu’il en soit, les habitants de Kankan, et ceux du district de Fölon en particulier  continuent de nourrir l’espoir de voir un jour dresser sur cette étendue de terre ce grand barrage hydro-électrique.

« Nous ici, on reste très confiant. On a appris qu’il y aurait des problèmes liés au décaissement des fonds pour la réalisation du projet. Si les travaux démarraient, de nombreux jeunes aurons de l’emploi, et à la fin des travaux ce sera le bonheur énergétique pour la région toute en entière. Au nom de toute notre communauté, nous demandons à l’Etat de tout faire pour que ce projet ne tombe pas encore une fois de plus dans les oubliettes». A interpellé le chef du district.

Enfin, il faut le rappeler, la réalisation à Kankan, de ce grand barrage baptisé FOMI, à en croire ses promoteurs, doit non seulement résoudre le déficit énergétique en Haute-Guinée, mais aussi dans quelques pays limitrophe comme le Mali.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.