Contentieux électoral : Un accord trouvé, la marche de ce jeudi n’aura pas lieu

Après plusieurs tractations, pouvoir et opposition sont parvenus à un compromis pour régler le contentieux électoral, et éviter une nouvelle crise politique.

C’était dans la soirée du mercredi 08 Août au Quartier Général de l’UFDG, à Hamdallaye CBG, où les émissaires du Gouvernement et les leaders de l’opposition se sont entretenus sur le sujet.

Selon le protocole d’accord signé entre pouvoir et opposition, il a été convenu ce qui suit :

  • La désignation des présidents des conseils des quartiers et districts dans les 22 quartiers et districts réclamés par l’opposition et dont la liste est annexée au protocole d’accord ;
  • La désignation des maires des communes rurales de Ouendé Kénéma, Bignamou, Guéasso, Kindoye, Manfara et Bissikirima ; et du maire de la commune urbaine de Kindia également à l’opposition ;
  • La désignation du maire de la commune urbaine de Dubreka en faveur de la mouvance présidentielle
  • Les exécutifs des quatre autres communes urbaines litigieuses restantes (à savoir Matoto, Matam, Ratoma et Dixinn) seront élus conformément aux dispositions légales

Il a été également convenu de procéder à l’indemnisation des victimes des violences politiques et la libération des militants de l’opposition détenus pour des faits politiques.

A noter que la signature de cet accord intervient à la veille de la marche de protestation de l’opposition, initialement prévue ce jeudi, mais qui a été finalement suspendue.

Voici le contenu du Protocole d’accord signé entre pouvoir et opposition, sous les auspices du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.