Contrat de gestion d’EDG : « Nous assurons la gestion au quotidien », assure Abdenbi ATTOU, AG

Invité jeudi dans l’émission ‘’les Grandes Gueules’’ chez nos confrères d’Espace fm, l’Administrateur général d’Electricité de Guinée (EDG) s’est prononcé sur le contrat de gestion, qui lie le groupement VEOLIA et l’Etat guinéen, l’unique actionnaire de la guinéenne de l’électricité.

D’après Abdenbi ATTOUle contrat de gestion entre l’Etat guinéen et le groupe VEOLIA a débuté en octobre 2015 et il s’étend sur une durée de 4 ans.

« Ce contrat de gestion entre dans le cadre du plan de redressement global du secteur de l’électricité. En parallèle, il y a un autre contrat qu’on appelle un contrat de performance entre l’Etat et EDG, en tant que organe du service public d’électricité. Le contrat de performance est un contrat de programme entre l’Etat et EDG qui lui permet de donner une ligne directrice pour l’augmentation de sa performance technique, commerciale et de gestion. », rappelle l’Administrateur  général d’EDG.

Dans ce contrat, ajoute-il, « VEOLEA a mis à la disposition d’EDG un certain nombre de cadres pour aider EDG à accompagner le contrat de performance et à atteindre les objectifs de performance. »

S’appuyant sur les obligations contractuelles entre les deux parties, Abdenbi ATTOU, a fait savoir que « Le contrat de performance est l’élément clé qui permet d’avoir les indicateurs de performation, notamment la performance technique, commerciale et de gestion.

C’est dans cette optique que « VEOLIA apporte la mise en disposition des experts que nous sommes, puisque nous occupons des fonctions de gestion à l’intérieur de la Société EDG et nous avons pour mission de réussir le contrat de performance entre l’Etat et EDG. Donc, ce contrat de performance a une gouvernance dans ce cadre, il y a un Comité de suivi, des représentants de l’Etat, il y a aussi un auditeur indépendant qui vient tous les trois mois pour faire les audits  et faire l’évaluation de contrat de performance. L’objectif, ce qu’après  4 ans, la relève va être prise dans le cadre d’un volet des ressources humaines, de restructuration de la Société pour permettre à EDG de se moderniser et retrouver des ressources humaines qui puissent assurer la relève. », a-t-il laissé entendre.

C’est pourquoi, poursuit, l’Administrateur général d’EDG, « le contrat couvre toute la gestion, puisque le contrat de gestion prévoit que les cadre de VEOLIA occupent des fonctions à l’intérieur de l’entreprise, et  le contrat de performance prévoit des reformes sur le plan, technique, commercial et aussi sur le plan de renforcement des capacités, de la restructuration de la Société, dans tous les secteurs. Nous assurons la gestion d’EDG au quotidien », assure-t-il.

Mais ce n’est pas tout ! « A EDG, nous sommes 1600 personnes, il y a des cadres et des collaborateurs qui travaillent au quotidien. Notre objectif c’est de suivre les obligations en terme de performances  dans un document qu’on appelle plan de redressement interne »

Face aux préoccupations aux besoins croissants d’électricité et la vive préoccupation des populations en cette période d’étiage, l’Administrateur d’EDG rassure :

« Conscients des efforts encore à fournir pour répondre aux attentes des populations à disposer d’une électricité en continue et de bonne qualité, nous passons à partir de janvier 2018 à une seconde phase en accélérant le rythme des mesures prévues dans notre feuille de route interne pour accélérer le redressement initié et atteindre les objectifs fixés par le contrat de gestion.» a assuré Abdenbi ATTOU, qui s’appuie sur les reformes en cours en vue de permettre à la Société d’assurer la relève au terme du contrat.

 Abdoul Wahab Barry, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.