Contrat avec Getma International : Condé charge Dadis !

« En 2008, sous la gouvernance agonisante de Lansana Conté, le consortium Getma International, filiale de NCT Necotrans, devance, à la faveur d’un appel d’offres, Bolloré Africa Logistics. Suspendue l’année suivante, la concession survivra pourtant aux foucades ubuesques du capitaine putschiste Moussa Dadis Camara. Mais pas à l’élection, en novembre 2010, du vieil opposant Alpha Condé. »

Cette révélation a été récemment faite à l’opinion nationale. C’est ainsi qu’on a été informé que le 3 février 2011, Alpha Condé reçoit Vincent Bolloré et visite en sa compagnie le Port autonome de Conakry. Cinq semaines plus tard, il résilie par décret la convention, ordonnant la réquisition manu militari des bureaux de Getma-Necotrans. Depuis, les deux parties s’accusent. Mercredi, au cours d’une conférence de presse, Alpha Condé charge Dadis Camara.

Extrait : « Quand Getma a eu le contrat, le président Conté (paix à son âme) a suspendu le contrat. Quand le président Dadis est venu, il a levé la suspension. On sait comment la suspension a été levée. Le président Blaise a envoyé Diendéré (ancien chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré, Ndlr) pour dire à Dadis de l’aider à lever. J’étais opposant, j’ai dit au président Blaise que si je gagne (les élections) je vais annuler le contrat. Je n’étais pas encore président, Blaise c’étais mon ami, mais je l’ai dit clairement. Getma n’a investi aucun franc, elle n’a jamais gérer aucun port. Posez-vous la question comment on a pu retenir une société qui n’a pas une capacité financière ? Pour quelles raisons ? (rires).

Pourquoi on a signé (le contrat) un samedi à 23 heures ? (rires). En plus Getma change les conditions (…) tout cela est suffisamment grave. Nous avons la possibilité de faire condamner Getma au pénal. Nous avons décidé de voir un cabinet américain pour qu’on dépose une plainte au pénal. Moi je ne fais pas de chasse aux sorcières, mais quand les intérêts de la Guinée sont mis en cause (…). Comment on peut payer 40 millions d’euros alors qu’on a raison. Je n’attaque personne. L’agent judicaire n’a qu’à jouer son rôle. »

Jeanne FOFANA, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.