Contrôle des marchés publics : un premier gibier pour Myriam !

La ministre à la Présidence chargée du suivi des marchés publics est en train de meubler petit à petit les compartiments de sa structure. Jusque-là une réelle coquille vide, Myriam Conté a réussi à grappiller çà et là des prérogatives lui permettant d’exister, avec la bénédiction d’Alpha Condé. C’est ainsi qu’elle s’est offerte la Direction nationale du contrôle des marchés publics jusque-là logée au ministère de l’Economie et des Finances. Depuis ce 28 juillet, le Contrôle est rattaché à la Présidence de la République, ainsi en a décidé Alpha Condé, dans un décret.

Par ce décret, Alpha Condé invite « Monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement, le ministre d’état, secrétaire général de la présidence, la ministre à la présidence chargée du suivi des marchés publics et le ministre de l’économie et des finances sont chargés chacun en ce qui le concerne de l’application du présent décret »

Ce premier gibier de Myriam Conté n’est qu’un avant-goût. En effet, selon des indiscrétions, elle va ratisser large de l’autre côté de la commande publique, confiée à un ancien sociétaire du Patrimoine bâti public et du Comté de suivi. Si cette information s’avère, Alpha Condé se serait bien joué de son proche, à qui il avait confié la régulation des marchés publics depuis plus de cinq ans.

Quoi qu’il en soit, l’arrivée subite (et peut-être par effraction) de Myriam Conté en pleine réforme des marchés publics agace et met mal à l’aise certains maillons de la chaine. Mais, Alpha Condé s’en fou. C’est lui qui nomme et c’est lui qui a un bilan à présenter au peuple. Si donc une partie des marchés publics est aujourd’hui, plus qu’hier extenuée, sonnée, malmenée à souhait c’est bien la faute au locataire de Sékhoutouréya. Il n y a donc pas lieu de chercher des boucs émissaires ailleurs. Les faits et gestes parlent d’eux-mêmes.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.