Contrôle technique des véhicules : Alpha Condé lève le même lièvre

Pas plus tard qu’en avril, la même préoccupation liée au contrôle technique des véhicules avait été évoqué non seulement par Alpha Condé, mais aussi par son ministre-menteur Oyé Guilavogui. La même ritournelle revient ce mercredi.

En effet, le Président de la République a demandé au ministre en charge des Transports, en relation avec le ministre directeur de cabinet à la Présidence, « de trouver une solution définitive à la question du contrôle technique des véhicules en proposant les actes nécessaires à cet effet. »Il y a juste quelques mois, le ministre des Transportsa affiché la volonté d’instituer le contrôle technique automobile en République de Guinée. OyéGuilavogui estime que cette démarche est indispensable à la sécurité des usagers de la route et de leurs biens, bien qu’elle ne soit toujours pas effective en Guinée.

Pour y parvenir, il est allé d’un constat selon lequel : le contrôle technique automobile n’est pas effectif en Guinée ; le parc automobile a considérablement augmenté (près de 500 000 véhicules) ; les accidents de la circulation sont courants et souvent très graves.

C’est pourquoi, notait le ministre Oyé, pour remédier cette situation, l’Union Européenne est disposée à accompagner la Guinée dans le cadre de la libéralisation de l’activité de contrôle technique automobile par la construction d’un Centre National d’Environnement et de la Sécurité Automobile (CNESA) dont le coût est estimé à 2,5 millions d’Euros. Ce centre assurera la formation des agents des différents centres de contrôle technique automobile qui seront agréés par l’Etat.

Au cours d’un conseil des ministres, il a même été décidé de la mise en place d’une Commission interministérielle pour approfondir l’analyse juridique du dossier avant sa soumission en deuxième lecture. Il a été ensuite demandé au ministre des Transport d’accélérer de mise en place du Centre National d’Environnement et de la Sécurité Automobile. On attend donc de voir, car, ce ministre-là est loin d’être fiable. Depuis avril, rien sur le terrain. On revient là-dessus pour ressasser, lever le même lièvre.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.