Corruption des syndicalistes : Alpha donne des pistes…

On en sait un peu plus sur la corruption présumée des syndicalistes afin que ceux-ci suspendent de la façon la plus honteuse le mot d’ordre de grève, sans même que le prix du carburant à la pompe ne soit revu à la baisse.

En effet, c’est en s’exprimant devant les femmes, ce 8 mars, fête qui leur est dédiée que le président Condé a ouvert une brèche avec un bout de phrase capital : « Ils ont voulu manipuler le syndicat. Mais ça n’a pas marché ». Questions : pourquoi ça n’a pas marché ? Pourquoi le syndicat s’est vite rétracté, alors que tout le monde s’attendait à une dure pression pour que le prix du carburant à la pompe soit revu à la baisse ? Des questions et d’autres dont les réponses confortent chacun dans son analyse. Ce qui est évident, il y a un fort soupçon de corruption !

C’est du moins l’information la mieux partagée aujourd’hui depuis la fameuse suspension de la grève. De son côté, un député de l’opposition et pas des moindres – Ousmane Gaoual Diallo – s’est insurgé d’abord contre l’implication du Parlement, à travers Damaro, avant d’accuser : « Je pense qu’il faut aller chercher les raisons de cette résolution de la crise ailleurs, j’entends parler de beaucoup d’argents qui ont circulé entre certains acteurs économiques du pays et des majors du syndicat qui a contribué largement à apaiser les ardeurs des syndicalistes en tout cas ceux qui sont dans les directions. Je ne comprends pas du tout que les syndicalistes qui étaient déterminés, qui étaient fermes, qui avaient une revendication juste, ont été convaincus par des arguments d’un groupe de députés qui ne représentent pas l’assemblée nationale », tranche-t-il aux micros de nos confrères de Guinée News.

Il sait certainement de quoi il parle. Il estime que les syndicalistes sont rentrés dans leurs enclos, suite à des enveloppes : « Je pense que c’est une question de corruption qui a réglé cette situation qu’une question de persuasion. »

On est de toutes les façons, édifiés avec cette sortie d’Alpha Condé. Triste !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.