Couplage des élections : l’UFR craint que certains manipulent les résultats

Le couplage des élections inquiète et agace. De son côté, l’UFR craint à ce que certains manipulent les résultats.  «Ceux qui parlent de l’idée du couplage dans les journaux, dans les radios ne savent pas exactement ce qui se passe dans les villages, dans les districts, nous avons à faire à une population illettrée qui a déjà du mal à voter », estime Sydia Touré.

C’est pourquoi, pour éviter les confusions, l’UFR veut une autre démarche : « Si vous commencez par mélanger les élections là-bas, et leur demander de cocher une fiche ici en d’en cocher une autre totalement différente, je ne voudrais pas que cela donne la possibilité à certains de manipuler les résultats. »

 Avant l’UFR, le parti de Dalein Diallo s’était fait voix. A travers Aliou Condé. Le secrétaire général de l’UFDG avait estimé que le couplage des élections n’est pas tout aussi souhaitable. C’est pourquoi, en fin de compte, explique-t-il, vous aller avoir la présidentielle, les législatives, les communales et les locales. Incongrue, somme toute, car, on ne peut pas tout le temps parler élections en Guinée, alors qu’il y a d’autres défis qui interpellent le pays.

Partant, « Il faut faire en sorte dans un premier temps qu’on réussisse à mettre ensemble les communales et les districts, plus tard, coupler la présidentielle et les législatives, comme cela se fait ailleurs. Cela, pour qu’on ait au maximum deux élections dans un cycle de cinq ans. »

Le reste, il revient au gouvernement de délier le cordon de la bourse.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.