Cour des comptes : pourquoi Diaré n’est pas mieux indiqué ?

Alpha Condé reprend les mêmes et recommence. Dans un décret publié samedi 9 janvier, il nomme un fossoyeur de l’économie nationale comme premier président de la cour des comptes. Le promu a pour nom : Mohamed Diaré, ex-ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des Finances, ordonnateur des dépenses de l’Etat.

A la tête de nombreux marchés publics louches- des entreprises lui appartenant portent des faux noms – mais qui ont bien brassé des fonds publics, Mohamed Diaré est manifestement celui-là même qui est le moins loti pour occuper le poste de la Cour des comptes. Et la raison est simple : des propriétés achetées en France ou offertes par des particuliers comme cet appartement d’un million d’euros offert par KPC en contrepartie de marchés de gré à gré. Ce n’est pas tout : des indiscrétions font état aussi d’un patrimoine acheté au nom de sa douce moitié, à quelque 765 mille euros dans la banlieue parisienne. L’acte notarié est disponible. D’où vient cet argent ? Avec le salaire du ministre avoisinant 20 millions GNF ? A quoi sert réellement le guichet unique d’Alpha Condé ? Pour enrichir les copains et coquins et du coup, préparer l’après-Alpha.

Ministre délégué au Budget depuis 2011, il s’est vu confier le portefeuille de l’Économie et des Finances, avec rang de ministre d’État, lors du remaniement du 20 janvier. Depuis, il mène une vie de pacha ici et ailleurs. Il couvre des hauts cadres de l’Etat avec qui il file le parfait coton comme des larrons dans une foire. Alpha Condé lui porte quand même confiance. Sûr donc de cette confiance, Mohamed Diaré use et abuse des fonds publics. Comme d’ailleurs les nombreux autres ministres de la République qui passent entre les mailles du filet de la caisse unique. Il vient d’être débarqué. Mais trouve une chute à la Cour des comptes. Cette nomination fait grand bruit.

Pour Faya Milimono du BL, « Vous ne pouvez pas dire à quelqu’un, c’est toi le comptable de cette entreprise et que cette entreprise tombe en faillite, vous faites appel à la même personne pour l’auditer. Parce que la Guinée est en faillite. Si Alpha dit qu’il n’y a rien dans les caisses, cela veut dire, une déclaration de faillite. Alors celui qui a été l’ordonnateur du budget jusqu’à ce que la faillite soit déclarée, on le prend pour lui dire tu seras l’auditeur en chef. Pensez-vous que cela soit faisable ? Non. C’est un conflit d’intérêts éminent. Vous avez suivi le chef de la délégation de l’Union Européenne. Il a insisté sur la mise en place de la Cour des comptes pour livrer l’aide au budget. Quelqu’un qui a géré et dont la gestion a conduit le pays à la faillite, on ne peut pas le choisir pour être le contrôleur. S’il contrôle, il va fermer les yeux sur la vérité. »

Cette sortie de l’opposant ne changera certainement rien aux yeux d’Alpha Condé. Mais autant s’ériger contre des pratiques à nuire les intérêts de la Guinée.

Jeanne Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.