CPP, et si certains n’ont rien compris de cette coalition ?

L’affaire fait tellement de bruits, de commentaires, parfois les plus ubuesques qu’il est temps de se demander si tous les partis et partis minuscules qui gravitent autour de cette plateforme ont la même compréhension de bien-fondé de la coalition des partis politiques.

En effet, pour certains, le simple fait de voir Dalein autour de qui ils pirouettent pour autant, constitue une grave menace de disparition pour eux. Et donc, ils voient le mal partout. Or, la CPP n’est ni une alliance politique, ni même une alliance électorale. Elle vise seulement à faciliter la mise en place d’une plateforme constituant de fait, un interlocuteur privilégié pour la junte, afin d’accompagner, tranquillement la transition. La démarche éviterait à la junte d’avoir différents intervenants, différentes recommandations, etc., de qui allonger davantage la durée de transition.

La CPP aurait profité à chacun, mais, des leaders politiques, jaloux et frileux ne veulent aucunement pas voir Dalein prendre le porte-parolat. Il va de soi !  Mais, ce n’est pas une raison de mettre le pied là-dessus, pour ne pas dévoyer la transition.

Jusque-là en tout cas, la classe politique était ignorée par la junte. Voilà qu’elle ouvre une brèche les leaders politiques devraient s’entendre sur l’essentiel, loin des querelles d’égo. Si tous sont étaient unanimes de l’avènement de Doumbouya à la tête du pays, ces leaders politiques affichent leur impossible union pour aider les autorités à mener en douceur cette transition voulue. En voilà donc du pain béni pour certains dont les ambitions politiques restent camouflées.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.