Création du FUD : le Bureau politique de l’UDG désapprouve la démarche de Mamadou Sylla

À peine annoncée, la naissance d’une nouvelle coalition, le «Front uni pour la démocratie (FUD)», continue de faire réagir la classe politique. Et la partie est loin d’être gagnée d’autant que l’un des partis censés y figurer se heurte à l’opposition de ses cadres. En effet, des cadres de l’UDG désapprouvent la démarche entreprise par leur président l’homme d’affaires Mamadou Sylla.

C’est en tout cas ce qu’indique le Bureau politique du parti dans une déclaration rendue publique à la suite d’une réunion tenue à son siège à Conakry. «Le Bureau politique national de l’UDG s’est réuni en séance extraordinaire ce lundi 29 février 2016 au siège à Dixinn-Bora et après examen approfondi de la question, a pris la décision unanime de ne pas faire prospérer cette idée et de renoncer purement et simplement à cette proposition qui est classée sans suite ce, en accord avec le président du parti», peut-on lire.

La formation politique, qui n’a pas encore officialisé son départ de l’alliance RPG/Arc-en-ciel, précise : «Le parti UDG reste et demeure fidèle à ses idéaux et à sa ligne politique, expressément exprimé lors de son dernier congrès national».

Peut-on parler déjà d’une coalition mort-née ? En tout cas ses promoteurs, Papa Koly Kourouma (GRUP), Mamadou Sylla (UDG) — qui aura désormais du mal à faire face à la «fronde» de sa base — et l’ancien ministre de la Communication Alhousseine Makanéra Kaké, ne représentent pas grand-chose sur le poids politique. Le lancement du FUD est prévu jeudi 3 mars à Paris. Affaire à suivre.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.