Criminalité à Labé : Un jeune tue son beau-frère

C
C’est un drame inhabituel qui s’est déroulé jeudi après-midi au
quartier Gadha Pounthioun, dans la commune urbaine de Labé.
Un jeune a poignardé son beau-frère à l’aide d’un couteau qui a fini
par succomber à ses blessures.
Selon les témoignages de l’épouse de la victime, l’auteur du meurtre
n’est autre que Mamadou Alpha Baldé dit Alphadio, âgé de 18 ans. La
même source rapporte qu’il serait en état de dépression depuis un
certain temps. Ainsi, la victime, le mari de sa sœur, en a payé les
frais de cette dépression. Voici ce qu’explique désormais la veuve:
« C’est hier vers 16 heures alors que je préparais le repas pour la
rupture du jeûne, mon petit frère m’a appelé pour me dire qu’il a
échangé avec notre père qui l’a dit que Alphadio a eu une dépression
et il est en train de tout saccager chez nous et ils ont voulu même
l’attraper, mais il a pu escalader le mur pour se sauver. Il m’a
appelé pour tout m’expliquer. Je lui ai demandé si mon père était
là-bas il m’a dit non. Je lui ai dit que je vais y aller il me dit de
ne pas le faire sinon il risque de me tuer. Mon mari était couché dans
la chambre. J’ai contacté mon père pour lui dire de ne pas se rendre à
la maison sinon Alphadio va le tuer et j’ai raccroché. Aussitôt, il
m’a rappelé pour me demander si mon mari était à la maison, je lui ai
dit oui et il m’a dit de lui donner le téléphone. Il lui a ainsi dit
que Alphadio a eu une dépression mentale depuis mardi et d’aller
l’aider sinon tout ce qui adviendra il sera tenu responsable. Il est
allé chercher des agents et ils se sont rendus sur les lieux avant mon
père. Mon grand frère est entré le premier, Alphadio a poignardé
celui-ci au dos et mon mari s’est dirigé vers lui il lui a poignardé
lui aussi au ventre. Mon mari m’a dit Ami je suis mort, je lui ai
répondu qu’il ne va pas mourir. C’est entre temps que mon oncle l’a
amené à l’hôpital et vers 19 heures, ils nous ont dit qu’il est
décédé. C’est mon demi-frère Mamadou Alpha Baldé dit Alphadio âgé de
18 ans qui est entre les mains des services de sécurité qui a tué mon
mari Ibrahima Sory Barry ».
Maçon de profession, Ibrahima Sory Barry, la victime sera inhumée ce
vendredi à Labé.
Depuis Labé Souleymane Camara pour www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.