Crise à la Ceni : Salifou Kébé, déjà à l’épreuve ?

Depuis quelques jours, deux commissaires s’opposent aux décisions que prend le nouveau président de la Ceni. Hadja Ramatoulaye Bah et Charles André Soumah coincent ainsi le remplaçant de Bakary Fofana. Ce qui fait dire à certains que Salifou Kébé est déjà à l’épreuve.  Seulement, cette situation hostile ne semble pas émouvoir le président de la Ceni, lequel parle d’affabulation, en réaction aux positions tranchées des deux commissaires.

« On cherche des solutions quand il y a des problèmes. Mais il n’y a pas de problème. Le Président de la CENI a pris des décisions pour la bonne marche de la structure. Qu’on affabule autour de ces décisions, je ne fais pas de commentaire à ça. D’autres vont le faire mais pas moi. C’est une décision qui est appliquée intégralement », se lâche Salifou Kébé. Sans trop s’encombrer.

Et le président de la Ceni, d’ajouter aux micros de nos confrères : « Il ne faut pas penser qu’il y aura l’unanimité sur toutes les décisions. Moi je suis chef d’Institution, je suis obligé de prendre des décisions parfois qui ne sont pas aimées par tout le monde. Mais je suis obligé. » Puis de nuancer :« Notre institution est collégiale. Je ne prends jamais de décision seul, je ne m’enferme jamais dans mon bureau pour prendre des décisions. Tant que l’unanimité n’est pas dégagée, vous n’entendrez aucune décision de ma part ou de la part du bureau de la CENI. »

SalifouKébé crache encore dans la soupe : « Maintenant que des individus ne soient pas contents de ça, je suis désolé. Pour la bonne marche d’une institution, on est obligé de prendre des décisions impopulaires qui ne plairont pas à tout le monde mais qui vont aider à la bonne marche de l’institution. C’est tout ce que je peux dire. » Hadja Ramatoulaye Bah et Charles André Soumah sauront apprécier…

 

Jeanne Fofanam Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.