Crise de Boké: Passe d’armes entre Mamadou Sylla et Bantama Sow

La crise de Boké continue alimenter les débats en Guinée. Si l’opposition estime que cette crise est née de la mauvaise gouvernance et l’ampleur la corruption qui gangrène l’administration publique, le pouvoir de son côté, y voit une ‘’manipulation politique ‘’ des certains acteurs politiques qui tapis dans l’ombre.

Réagissant à une sortie médiatique du richissime homme d’affaire, Mamadou Sylla, député et ancien allié du RPG, qui a basculé récemment dans l’opposition, Bantama Sow, estime que la place du leader de l’UGD, est en prison.

Pour le nouveau ministre des Sports, Mamadou Sylla a contribué à affaisser la Guinée.

« Aujourd’hui comme il (Mamadou Sylla ndlr) ne peut plus manger comme au temps de l’ancien régime (de Lansana Conté, ndlr), il s’est reconverti en homme politique et c’est lui qui se fait défenseur des populations de Boké. Ce qui se passe à Boké, ce n’est pas la population de Boké. C’est une poignée d’individus manipulés par des politiciens en perte de vitesse », lâche-t-il au micro d’Aricaguinee.com.

De son côté, l’homme politique, Mamadou Sylla dit ne pas vouloir répondre à un petit ministre qui réfléchit à la hauteur de sa taille :

« C’est un petit ministre qui réfléchit à la hauteur de sa taille. C’est un type de ce genre (…), un bout d’homme qui réfléchit comme je vous l’ai dit à la hauteur de sa taille. Sinon, un ministre de la république ne peut pas s’adresser comme cela à un élu du peuple.  Ce qu’il ne comprend pas, un député est au-dessus d’un ministre, après le président, nous sommes l’émanation d’un pouvoir. Il faut qu’il apprenne le rang protocolaire (…), donc un ministre de la république qui ne connait pas cela ne vaut rien. Si tu entends qu’un ministre a un budget c’est qu’il y a son patron, c’est-à-dire un député qui lui a donné ce budget. Si on ne vote pas son portefeuille ne servirait à rien. »

Donc c’est un fonctionnaire qui a un petit cordon, il suffit que son patron coupe ça pour qu’il tombe. Nous, nous sommes élus par le peuple pour au moins 5 ans et le président de la République n’est rien dans ça. Il faut qu’il sache cela d’abord. Je vous dis que c’est un petit ministre qui a la même taille que son département qui est le ministère des Sports. Il ne gère qu’une équipe nationale composée de onze personnes. Le bonhomme a une folie de grandeur et donc je ne le réponds pas puisqu’il n’est pas mon égal. Mon égal c’est le Président de la République qui est son patron, ce n’est pas un petit ministre. Son patron a été candidat, j’ai été candidat à la présidentielle, malgré qu’il ait eu beaucoup plus de chance que moi. », rappelle le PDG de Futurelec, qui se prêtait aux questions de nos confrères d’Africaguinee.com.

 

Abdoul Wahab Barry, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.