Crise politique avant la présidentielle : pourquoi les opposants à Conakry ?

Dalein Diallo, Lansana Kouyaté et bien d’autres sont restés à Conakry estimant qu’il y a des préalables d’abord à régler au niveau de la CENI.

Selon le chef de file de l’opposition, « Nous avons des représentants sur le terrain. Ceux qui peuvent aller en campagne peuvent le faire. Nous allons commettre des avocats pour rédiger notre plainte. Nous allons nous adresser également aux ministères de la justice et de l’administration pour prendre des dispositions en vue de rendre le scrutin transparent et équitable. » En attendant, poursuit-il, « chacun pourra aller vers les électeurs pour solliciter leurs suffrages. » Rien ne rassure quant à la bonne issue de cette présidentielle qui donne l’impression – au vu des affiches sur les panneaux publicitaires – que le président sortant est le seul à bord.

Auparavant, les candidats de l’opposition y compris Papa Koly Kourouma se sont retrouvés au QG de l’UFDG pour échanger. Des décisions en sont sorties car, insiste Dalein Diallo dans un entretien qu’il a eu avec Guinée news : « Nous avons décidé de saisir la cour constitutionnelle, de mutualiser nos efforts pour veiller au bon déroulement du scrutin durant tout le processus. Nous demanderons également que les candidats, je ne dis ni l’opposition, ni la mouvance, mais chaque candidat doit être représenté dans la commission de distribution des cartes d’électeur,  chaque candidat doit être représenté dans chaque bureau de vote, chaque candidat doit être impliqué dans la phase du dépouillement, dans le transfert des PV jusqu’à la commission de centralisation des résultats du vote. »

Autant dire que le boycott et la crise post-électorale pourraient être au rendez-vous. Sauf que le président sortant menace déjà de mater tous manifestants. Pour y arriver, des équipements de police et de gendarmerie sont commandés et réceptionnés à Conakry. De toute évidence, «Nous mettrons nos forces ensemble pour refuser toute mascarade électorale, qui semble envisagée aujourd’hui par le pouvoir. »

Ça promet !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.