Crise politique : L’opposition projette une nouvelle marche

L’opposition républicaine ne compte pas renoncer à ses manifestations. Et ce, malgré de nombreuses pertes en vies humaines et des dégâts matériels importants.

A travers ces mouvements de protestation, l’opposition compte défier les autorités sur la décision interdisant de manifester et dénonce la violation de l’accord politique du 08 Août tout en exigeant la justice aux 103 victimes des manifestations politiques.

Cette-fois ci, les opposants appellent à une journée ville morte, le mercredi 21 novembre et une marche pacifique le  lendemain, dont le trajet partira du rond point Bambéto à Wanindara.

Selon le porte-parole du jour, la démarche vise à transmettre aux militants de l’opposition, un message de sensibilisation et d’encouragement :

« Nous voulons organiser une marche mais avant nous aurons une ville morte le mercredi, et le jeudi, nous marchons du carrefour Bambéto à Wanindara pour aller transmettre le message de sensibilisation mais aussi d’encouragement aux militants qui se trouvent dans cette localité, de mener le combat tout en respectant certaines valeurs républicaines que nous avons en partage », explique le leader du FIDEL qui appelle les militants à poursuivre le combat.

Alfred Bangoura, www.kababachir;com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.