Culture du café Arabika : ce souci d’Alpha Condé…

Plus les échéances électorales approchent, plus Alpha Condé pense aux paysans, aux femmes, aux jeunes, bref aux communautés à la base. Celles abusées par une gouvernance approximative. Celles désabusée en réalisant que le choix porté sur l’actuel homme fort de Conakry aura été une désillusion historique. L’opposant-président ne sait plus à quel électorat amenuisé va-t-il se fier. La déception est grande, la déconvenue aussi.

Néanmoins, Alpha Condé tente d’amadouer les uns et les autres pour s’assurer de ses calculs politiciens jugés plutôt infructueux. C’est ainsi que le chef de l’Etat a demandé de veiller à ce que les appuis destinés aux agriculteurs, notamment pour la culture du café Arabika, aillent effectivement aux paysans en vue d’améliorer leurs conditions de vie. Le président de la république a ensuite insisté que les recettes générées par cette activité servent au financement des projets de développement local.

Par ailleurs, Alpha Condé a insisté sur la transformation qualitative des filières agricoles avec l’appui des partenaires tels que la BAD à travers la mise en place de plateformes multiservices pour développer l’agro-industrie. Agro-industrie ? Bien des groupements attendent les promesses d’Alpha Condé : usine de tomate, de transformation de fruits, de purée de pomme de terre, etc. Excusez du peu. C’est ce même Alpha Condé qui fait semblant de s’intéresser aux populations.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.