CULTURE : Takana Zion est-il vendu ?

Le reggae man guinéen, Mouctar Soumha alias Takana Zion, aurait-il perdu l’occasion de se taire ? En tout cas, avec son intervention de ce jeudi sur les ondes de nos confrères d’Espace FM, il semble avoir ruiné le peu de crédit qui lui restait. Au moment où, au-delà des syndicalistes, toutes les populations guinéennes y compris dans les rangs du parti au pouvoir, soutiennent la grève générale déclenchée par le mouvement syndical, il s’est illustré avec un soutien béat du gouvernement. Ce qui en dit long sur certaines accointances dont on l’a toujours accusé.
C’est sous le sceau de l’observateur et du leader d’opinion neutre et impartial voulait intervenir. Mais très vite, il s’est révélé un défenseur invétéré du pouvoir du président Alpha Condé. Ainsi, invoquant les difficultés supplémentaires que la grève engendrerait  pour des populations déjà rendues précaires, il a suggéré aux syndicalistes de faire attention et de prêter attention aux arguments du gouvernement, car « ce n’est vraiment pas le moment de pagailler » . Mieux, les dépenses faramineuses que le camp présidentiel a engagées dans la campagne électorale qui avait précédé le scrutin du 11 octobre 2015, sont, à ses yeux, « normales ». Pour lui, n’importe qui ferait la même chose. S’emmêlant les pinceaux, il s’essaie même à la pirouette selon laquelle ce n’est finalement pas le chef de l’Etat qui a engagé les sous. Ce serait plutôt des soutiens venus d’ailleurs parce que séduits et convaincus par le programme du président Alpha Condé.
Mais c’était sans compter sur l’impertinence des journalistes qui l’interrogeaient qui, dans la foulée et de manière groupée, lui demandent d’où sont venus les fonds que ces soutiens ont eux-mêmes mis dans la campagne ? Pris au piège de la démagogie, il répond : « Ne me demandez pas, parce que vous-mêmes, vous connaissez comment les gens sont nommés ici ». Et pour parachever son rôle d’équilibriste, il martèle laconiquement à l’endroit du pouvoir, « Ce n’est pas bon de faire la sourde oreille »
Anna Diakité, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.