DALABA: Dégradation avancée du couvert végétal

Le climat de Dalaba a changé considérablement ses dernières années et cela est dû principalement à la coupe intense des arbres. A ce jour, toutes les forêts sont détruites et cela favorise la dégradation du sol, la fuite des animaux, la pollution de l’air, la contamination des eaux etc. Selon des observateurs, cette coupe abusive est due principalement au manque de contrôle et de suivi des différentes activités planifiées par le ministère en charge de l’environnement et celles du gouvernement en général.

Si nous faisons une comparaison par rapport aux années antérieures, nous nous rendrons compte que plusieurs centaines d’hectares ont disparus. Pour ceux qui connaissent Dalaba ou qui sont passés par là se rendrons compte de l’effectivité de la disparition des forets qui jalonnaientt  la route nationale Mamou-Labé. Depuis des années, les projets d’inventaire des produits forestiers ne sont pas actualisés, bref aucun document n’est valable dans les différents services des eaux et forêts. Nous ne  pouvons pas condamner les chefs de section, ces derniers ne sont pas autonomes, ils dépendent totalement des financements qui doivent venir du haut niveau. Aucun service n’est équipé pour la réalisation des activités forestières.

Comme constat au niveau de la commune urbaine, les pins se trouvant à la rentrée en provenance de Mamou et ceux se trouvant à la rentrée de la cité chargeur ont été littéralement coupés pour des fins d’habitation. Ceux se trouvant à Sebhory, dans la sous-préfecture de Mitty ont été également coupés pour des fins inconnues.

Pourquoi les produits forestiers non ligneux (branches, feuilles, racines, sève) ne sont pas utilisés convenablement?

Selon monsieur Alpha Saliou Diallo, environnementaliste, de ces produits, on peut ressortir assez de profit, qui économiquement s’ils sont bien exploités sont plus rentables que le bois. Réfléchissons-en et gérons notre environnement comme notre propre vie car elle l’est a-t-il rajouté.

Espérons que, le ministère en charge de l’environnement et des eaux et forêts mettra les moyens nécessaires à la disposition des services décentralisés de l’environnement exerçant dans la préfecture de Dalaba pour protéger et restaurer le couvert végétal qui se trouve constamment menacé.

SOS donc aux forêts de Dalaba!

Mamadou Mouctar Barry, www.kababachir.com Dalaba

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.